La police israélienne a déployé des renforts lundi autour de l'esplanade des Mosquées

De violents affrontements avaient éclaté dimanche autour de l'esplanade qui abrite la mosquée al-Aqsa, troisième lieu saint de l'islam.La police avait pénétré sur l'Esplanade après des jets de pierre contre des touristes à la suite de rumeurs, démenties par la police, d'une incursion de juifs extrémistes.

La vieille vue de Jérusalem vue de loin, avec, au centre, l\'esplanade des Mosquées
La vieille vue de Jérusalem vue de loin, avec, au centre, l'esplanade des Mosquées (AFP - Atta OWEISAT)

De violents affrontements avaient éclaté dimanche autour de l'esplanade qui abrite la mosquée al-Aqsa, troisième lieu saint de l'islam.

La police avait pénétré sur l'Esplanade après des jets de pierre contre des touristes à la suite de rumeurs, démenties par la police, d'une incursion de juifs extrémistes.

mqdfkljIls ont fait deux blessés dans les rangs des policiers, a indiqué un porte-parole de la police, qui a fait état de sept arrestations. Selon des sources médicales palestiniennes, trois Palestiniens ont été hospitalisés pour des blessures causées par des balles en caoutchouc. D'autres ont été soignés pour inhalation de gaz lacrymogènes.

Les forces de l'ordre sont intervenues alors qu'une vingtaine de Palestiniens lançaient des pierres, avant de se réfugier au sein de la mosquée Al Aksa, a expliqué le porte-parole, précisant que les forces de l'ordre n'étaient pas entrées dans la mosquée.

"Nous avons préventivement décidé de limiter l'accès de l'esplanade aux hommes âgés de plus de 50 ans", a précisé le porte-parole. Pour les femmes, il n'y a pas de limitation d'âge, a-t-il précisé.

Des membres des unités spéciales de la police israélienne, casques à visière et matraques, se sont postés autour de l'esplanade et sur les toits des maisons voisines du secteur. Les portes donnant accès au site ont été fermées à l'aide de cadenas et de chaînes, tandis que du haut des minarets les muezzins appelaient par haut-parleurs la population à "sauver Al Qods (Jérusalem )".

Un responsable de l'Autorité palestinienne, Adnan al Husseini, a expliqué que des jeunes Palestiniens s'étaient rassemblés sur l'esplanade à la suite de rumeurs selon lesquelles des extrémistes juifs allaient pénétrer sur le site.


A la suite de ces tensions, le principal négociateur palestinien Saëb Erakat a déclaré avoir "réclamé une intervention urgente américaine pour stopper les agressions israéliennes contre la mosquée d'al-Aqsa et les lieux saints de l'islam".

Lieu saint

La mosquée Al Aqsa se trouve sur le site sacré le plus conflictuel de la planète, que les Juifs nomment Mont du Temple et les musulmans Esplanade des Mosquées ou Noble sanctuaire, troisième lieu saint de l'islam, après La Mecque et Médine. Cette Esplanade comprend aussi le Dôme du Rocher, aussi appelé mosquée d'Omar, édifice du VIIe siècle.

Israël s'est emparé du site lors de la guerre des six jours, en 1967, et l'a annexé ainsi que le reste de Jérusalem -Est et certaines zones adjacentes de Cisjordanie.

L'Esplanade des mosquées surplombe le Mur des Lamentation (Mur occidental), principal lieu saint du judaïsme, qui serait une partie de l'ancienne muraille du second temple de Jérusalem, rasé par les Romains en 70 après JC.

Des précédents

Il est rare que la police israélienne pénètre sur ces lieux, sauf en cas d'incidents, de plus en plus fréquents ces derniers mois. Des échauffourées ont déjà eu lieu en septembre et octobre derniers, lorsque des Palestiniens se sont opposés aux forces de l'ordre pour protester contre l'intrusion selon eux d'extrémistes juifs venus prier sur le site.

Ces derniers jours, des accrochages entre Palestiniens et forces israéliennes sont survenus à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie occupée, après que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fait part de son intention d'inscrire deux lieux saints, le Caveau des Patriarches (Hébron) et le Tombeau de Rachel (Bethléem), au patrimoine national d'Israël. Les juifs célèbrent dimanche et lundi la fête de Pourim.