La peine de mort, pratique récurrente en Indonésie

La condamnation à la peine capitale de Serge Atlaoui n'est pas une exception en Indonésie. Le gouvernement veut ainsi montrer sa détermination à une population en faveur de la peine de mort.

FRANCE 3

Alors que l'application de la peine capitale se rapproche pour Serge Atlaoui, les exécutions de ce type n'ont rien d'une exception dans le pays indonésien comme l'explique Marie Dhumières, correspondante à Jakarta pour France 24.
"Pour le moment, tous les appels de la France ont laissé l'Indonésie de marbre", explique la journaliste. "Il n'y a aucune réaction officielle de la part du gouvernement indonésien. À part quelques reprises de dépêches dans les journaux. Comme si tout le monde était plutôt indifférent au sort de Serge Atlaoui. Et comme si les dés étaient déjà joués." Car le président du pays a rappelé qu'il n'y aura pas de clémence pour les trafiquants de drogue.

85% de la population pour la peine de mort

"Ici, il peut se permettre de rester aussi ferme, car il sait que le peuple indonésien est très majoritairement derrière lui", ajoute la journaliste. Selon un sondage récent, 85% de la population est pour la peine de mort pour les trafiquants de drogue. "Et le président apparaît comme l'homme qui tient tête à la France, au Brésil et à l'Australie et cela plait aussi aux Indonésiens". 

Le JT
Les autres sujets du JT
Serge Atlaoui, Français condamné à mort pour trafic de drogue, en Indonésie, le 1er avril 2015.
Serge Atlaoui, Français condamné à mort pour trafic de drogue, en Indonésie, le 1er avril 2015. (ROMEO GACAD / AFP)