Cet article date de plus de douze ans.

La navette Endeavour s'est amarrée à l'ISS

La navette américaine Endeavour s'est amarrée vendredi à la Station spatiale internationale (ISS)
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La navette Endeavour, arrimée à la Station spatiale internationale (15 août 2007) (© AFP / Nasa)
La navette américaine Endeavour s'est amarrée vendredi à la Station spatiale internationale (ISS)La navette américaine Endeavour s'est amarrée vendredi à la Station spatiale internationale (ISS)

Elle doit livrer à l'ISS le dernier élément du laboratoire japonais Kibo.

Les astronautes d'Endeavour et de la Station spatiale se sont rejoints vendredi après l'amarrage de la navette US, formant, avec 13 occupants, le plus gros effectif jamais vu sur l'avant-poste orbital.

Par ailleurs, la Nasa a décidé de rehausser l'orbite de la Station Spatiale internationale, à laquelle est amarrée la navette Endeavour, d'environ un mile (1,6 km) "par précaution" pour éviter qu'un débris spatial ne s'approche trop près, a indiqué l'agence spatiale américaine sur Twitter.

Endeavour a été lancée de Floride (sud-est des USA) mercredi soir, après 5 reports depuis le 13 juin. Une fois l'amarrage finalisé, l'ouverture des sas séparant les deux engins spatiaux a eu lieu vendredi à 19h48 GMT, a indiqué la Nasa. L'arrivée de l'équipage de Endeavour, dont une Canadienne, à bord de l'ISS, a été suivie par la traditionnelle cérémonie d'accueil.

Après 2 jours de voyage, Endeavour a atteint la station, 345 km au-dessus du golfe de Carpentarie, au nord de l'Australie. Avant l'amarrage, le commandant de bord a fait effectuer une pirouette à la navette pour que les astronautes à bord de la station puissent photographier l'orbiteur. Les photos seront transmises aux ingénieurs de la Nasa qui vérifieront si le bouclier thermique de la navette a été endommagé lors de la phase de décollage mercredi.

Des débris de mousse isolante s'étaient alors détachés pour aller frapper le dessous du fuselage d'Endeavour, 45 secondes après la mise à feu. La Nasa accorde une grande importance à ce genre d'incidents après l'accident de la navette Columbia en 2003 qui avait coûté la vie à sept astronautes.

John Shannon, le directeur du programme de la navette, a indiqué jeudi à la presse que la Nasa ne pensait pas que le bouclier thermique d'Endeavour avait été endommagé. Mais il avait souligné que l'agence spatiale devait comprendre ce qui s'est passé avant le prochain vol d'une navette prévu le 18 août.

Livraison du dernier module

Outre le dernier module du laboratoire Kibo, qui doit permettre de réaliser des expériences dans le vide spatial, Endeavour -qui doit revenir sur Terre le 31 juillet, doit livrer un jeu de batteries de rechange ainsi que diverses pièces et outils qui devraient permettre à la station de rester opérationnelle après le retrait des navettes, en 2010.

La Nasa a également livré des toilettes et une cuisine supplémentaires, ainsi qu'une machine à recycler l'urine en eau potable...

Durant cette mission de 16 jours dont 11 amarrés à l'ISS, les astronautes ont prévu d'installer une plateforme permanente de 1,9 tonne sur Kibo (signifiant espoir en japonais) devant servir de porche pour effectuer des expérimentations exposées au vide de l'espace.

Présent à bord d'Endeavour, l'astronaute Timothy Kopra doit prendre la place du Japonais Koichi Wakata à bord de l'ISS, où ce dernier était en mission depuis le mois de mars.

Sept autres missions seront encore nécessaires pour achever l'ISS, projet de 100 milliards de dollars auquel participent 16 pays.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.