La France propose d'organiser à Paris, avant fin juillet, une conférence sur le processus de paix au Proche-Orient

Alain Juppé a officialisé cette proposition jeudi à Ramallah (Cisjordanie) à l'issue d'une rencontre avec le premier ministre palestinien Salam Fayyad.En cas d'accord des parties, cette conférence serait appelée par le "quartet" pour le Proche-Orient (Union européenne, l'ONU, les Etats-Unis et la Russie).

Alain Juppé avec le premier ministre palestinien (2 juin 2011) à Ramallah
Alain Juppé avec le premier ministre palestinien (2 juin 2011) à Ramallah (AFP/ABBAS MOMANI)
Alain Juppé a officialisé cette proposition jeudi à Ramallah (Cisjordanie) à l'issue d'une rencontre avec le premier ministre palestinien Salam Fayyad.

En cas d'accord des parties, cette conférence serait appelée par le "quartet" pour le Proche-Orient (Union européenne, l'ONU, les Etats-Unis et la Russie).

Après avoir vu les autorités palestiniennes, le ministre français des Affaires étrangères doit en parler dans l'après-midi avec le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Le ministre français espère encore débloquer le dialogue entre Palestiniens et Israéliens pour éviter une confrontation en septembre autour de la reconnaissance d'un Etat palestinien lors de l'Assemblée générale des Nations unies.

A l'issue de son entretien à Ramallah avec le Premier ministre palestinien Salam Fayyad, Alain Juppé a estimé que le statu quo
entre Israël et l'Autorité palestinienne n'était "plus tenable".