Cet article date de plus de six ans.

La Croix-Rouge internationale à court de liquidités

C'est le président du CICR qui l'affirme : malgré les contributions records des Etats l'an dernier, le CICR connaît "le plus haut déficit de son histoire". Les besoins - et donc les dépenses - explosent, à cause des nombreux théâtres d'opérations...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Peter Maurer, le président du CICR, tire la sonnette d'alarme © REUTERS/Denis Balibouse)

Sur tous les fronts... Le Comité international de la Croix-Rouge a un peu de mal à suivre, semble-t-il. Parce que les théâtres d'opération ont quelque peu tendance à se multiplier dans le monde, le CICR se retrouve sur tous les fronts. Et ne peut plus suivre. Financièrement du moins.

Son président, Peter Maurer, annonce, dans le journal suisse SonntagsZeitung "le plus haut déficit de son histoire" . Quand bien même les ressources du CICR sont en hausse. L'organisation avait budgété pour cette année 1,6 milliards de francs suisses, 1,45 milliard d'euros. Une estimation chaque année plus élevée, mais insuffisante pour couvrir les besoins croissants. Dans son rapport annuel, le CICR rappelle avoir dépensé 1,2 milliard de francs suisses en 2014, et 1,1 milliard en 2013.

"Nous ne pouvons pas aider tout le monde" , conclut-il. "Il n'y a pour le moment pas de recette miracle."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.