Cet article date de plus de neuf ans.

La crise de la dette européenne a commencé à affecter certains exportateurs chinois.

L'aggravation de la crise pourrait, selon les analystes, être un "malheur" pour la Chine, et mettre en péril des millions d'emplois.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

L'aggravation de la crise pourrait, selon les analystes, être un "malheur" pour la Chine, et mettre en péril des millions d'emplois.

L'activité manufacturière en Chine a commencé à se contracter cet été alors même que la crise de la dette n'en finissait pas de rebondir en Europe.

"Il est improbable que les marchés étrangers se redressent bientôt. Il leur faudra bien au moins deux ans pour se reprendre", estime Wu Wenlong, directeur des ventes d'un fabricant de ceintures de la province orientale du Zhejiang. Il a vu ses commandes en provenance du Vieux continent baisser de 50% en un an.

Avec 380 milliards de dollars par an, la Chine est le premier débouché des exportations chinoises, représentant un cinquième de celles-ci. Un effondrement de l'UE "se traduirait par un dollar plus fort" qui freinerait les importations européennes, mais surtout "les effets en cascade sur la confiance et sur les marchés financiers d'autres économies avancées se répercuteraient sur la demande de produits chinois", selon Eswar Prasad, professeur à la Cornell University de New York et ancien chef du département Chine au Fonds monétaire international.

Repli sur le marché intérieur

Les autorités chinoises n'ont pour leur part cessé d'afficher leur soutien à l'euro, mais la lutte contre l'inflation reste leur priorité sur le plan intérieur, ce qui signifie que Pékin n'est pas prêt pour l'instant à envisager un deuxième plan de relance en cas de chute importante des exportations. Les pays émergents, Chine en tête, avaient fortement contribué à la reprise mondiale suite à la crise financière mondiale de 2008.

"La croissance de l'emploi devrait avoir la priorité", selon lui.
Dans la province méridionale du Guangdong, qui arrive en tête pour les exportations, le fabricant de vêtements Zhuodong Textile Garments Co Ltd a décidé de se tourner vers le marché intérieur pour trouver de nouveaux débouchés. "Nous n'avons pas eu de nouveaux clients depuis janvier", a déclaré à l'AFP le directeur du marketing de la société, Tang Lingtong. Mais "nous devons avoir confiance et aller de l'avant", ajoute-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.