La bande de Gaza pourrait être "inhabitable" d'ici 2020, selon l'ONU

Un an après la guerre entre Israël et l’enclave palestinienne, l'ONU a publié mardi un rapport alarmant sur la situation de la bande de Gaza. Elle risquerait de devenir "invivable" d'ici cinq ans.

(La ville de Rafah, tout au sud de la bande de Gaza © Maxppp)

Après huit années de blocus et trois guerres successives en six ans, la bande de Gaza est à bout de souffle. Le rapport annuel de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Cnuced) pointe un état de délabrement impressionnant. "Gaza pourrait devenir inhabitable d'ici à 2020 si les tendances économiques actuelles persistent" expliquent même les experts. 

"Les conséquences sociales et sanitaires de la forte densité démographique [...] risquent de faire de Gaza un lieu invivable" décrit le rapport de la Cnuced

Aujourd'hui 1,8 million de Palestiniens vivent dans cette bande de territoire longue de 41 kilomètres et de 6 à 12 kilomètres de large. L'organisme souligne qu'il n'y a plus de classe moyenne dans l'enclave, que la capacité de production pour le marché interne a été mise en pièce et que la moitié de la population dépend pour se nourrir de l'aide humanitaire internationale. La bande de Gaza doit aussi faire face à des problèmes structurels d'approvisionnement en eau potable et en électricité. 

A LIRE AUSSI >  Gaza toujours détruite un an après la guerre

Ce constat alarmant de la Cnuced vient s'ajouter à d'autres rapports déjà réalisés il y a quelques mois par la Banque Mondiale et par l'agence humanitaire de l'ONU. A tout cela s'ajoute l'argent promis pour la reconstruction qui rentre au compte-gouttes et la crise financière de l'agence des Nations Unies qui gère les réfugiés. Elle a failli ne pas ouvrir ses écoles gazaouïes à la rentrée.

Dans leur rapport, les experts de la Cnuced concluent que "les efforts de reconstruction sont extrêmement lents face à l'ampleur des dévastations et l'économie locale de Gaza n'a pas la possibilité de se redresser".