Cet article date de plus d'onze ans.

L'extinction des dinosaures serait le résultat d'un long processus de dérèglement climatique

C'est ce qu'affirme une étude dévoilée vendredi par un paléontologue allemand qui contredit la thèse du seul impact d'un astéroïde pour expliquer la disparition des dinosaures.Selon Michel Prauss, cet astéroïde n'a été "que le dernier élément catastrophique" après plus de "500.000 ans de fluctuations massives du climat" ayant affaibli l'écosystème.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Dinosaure du Jurassic dans un parc d'attractions en Chine. (AFP/Ted ALJIBE)

C'est ce qu'affirme une étude dévoilée vendredi par un paléontologue allemand qui contredit la thèse du seul impact d'un astéroïde pour expliquer la disparition des dinosaures.

Selon Michel Prauss, cet astéroïde n'a été "que le dernier élément catastrophique" après plus de "500.000 ans de fluctuations massives du climat" ayant affaibli l'écosystème.

Espérant mettre un point final au débat intense qui agite la science sur cette question, un groupe de scientifiques avait conclu début mars dans la prestigieuse revue "Science" que l'espèce avait disparu après l'impact d'un gigantesque astéroïde sur l'actuelle province du Yucatan au Mexique. Large de 15 km, il aurait eu la puissance d'un milliard de bombes atomiques telles que celle d'Hiroshima et aurait déclenché une réaction en chaîne provoquant le refroidissement et éradiquant en quelques jours une grande partie de la vie sur Terre.

"Contrairement à la publication dans Science, qui n'a rien fait d'autre que de rassembler des éléments déjà connus, mon travail se base sur de nouvelles données, sur des aspects non connus jusqu'alors, qui permettent de reconsidérer le tout sous un jour nouveau", a souligné M. Prauss.

Il a travaillé depuis 2005 avec une équipe internationale de scientifiques qui a analysé des roches et des carottes provenant d'un forage de 25 m de profondeur dans le Texas, aux Etats-Unis, à 1.000 km au nord-ouest du cratère de l'astéroïde.

Leurs travaux ont permis de démontrer l'existence préalable, bien avant la chute de l'astéroïde, de considérables bouleversements climatiques "probablement provoqués par l'activité du Deccan qui a sévi pendant plusieurs millions d'années" près de l'Inde actuelle.

Selon M. Prauss, "le stress climatique de longue durée qui en a découlé, auquel l'impact de la météorite a bien entendu contribué, explique fondamentalement la crise de la biosphère et l'extinction massive" du Crétacé-Tertiaire (KT), qui a décimé plus de la moitié des espèces de la planète.

L'événement a constitué un tournant majeur parce qu'il a permis aux mammifères, et donc à l'homme, de devenir l'espèce dominante sur Terre, conclut-il.

> La communication de Michael Prauss sur le site de l'Université libre de Berlin (en langue allemande)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.