Cet article date de plus de dix ans.

L'ex-ministre égyptien du Commerce a été interdit de quitter le pays et ses comptes bancaires ont été gelés

"Le procureur général AbdelMeguid Mahmoud a pris la décision aujourd'hui d'interdire à l'ancien ministre du Commerce et de l'Industrie, l'ingénieur Rachid Mohamed Rachid, de voyager à l'extérieur du pays, et de geler ses comptes bancaires", a indiqué vendredi 4 février, l'agence de presse officielle Mena.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'ex-ministre égyptien du Commerce et de l'Industrie Mohamed Rachid Mohamed (AFP PHOTO / Juan Mabromata)

"Le procureur général AbdelMeguid Mahmoud a pris la décision aujourd'hui d'interdire à l'ancien ministre du Commerce et de l'Industrie, l'ingénieur Rachid Mohamed Rachid, de voyager à l'extérieur du pays, et de geler ses comptes bancaires", a indiqué vendredi 4 février, l'agence de presse officielle Mena.

Il s'agit de "mesures préventives" jusqu'à la "fin de l'enquête" initiée par le Parquet général contre certains responsables soupçonnés de détournements de fonds publics, poursuit l'agence.

D'anciens ministres et responsables égyptiens interdits de sortie du territoire égyptien

Parmi eux, l'ex-ministre de l'Intérieur Habib el-Adli et le magnat de l'acier Ahmad Ezz, avait annoncé, jeudi 3 février, le parquet général.

La justice égyptienne a également gelé les comptes bancaires et interdit de voyages plusieurs ex-ministres du gouvernement dont M. el-Adli, rapporte l'agence officielle de presse Mena.

Cité par Mena, le Procureur général Abdel Meguid Mahmoud a décidé "d'interdire à Ahmad Ezz, Zouheir Garanah (ex-ministre du Tourisme), Ahmad el-Maghrabi (ex-ministre de l'Habitat), Habib el-Adli et un certain nombre d'autres responsables dans des institutions publiques, de voyager et de geler leurs comptes bancaires".

Les services du procureur ont précisé que ces mesures resteraient en vigueur "tant que la sécurité nationale n'aura pas été rétablie et que les autorités et les organismes de contrôle n'auront pas entrepris d'investigations".

Auparavant, le Premier ministre Ahmad Chafic avait annoncé que Habib el-Adli allait faire l'objet d'une enquête. La chaîne de télévision Al Arabiya a annoncé qu'il sera traduit devant un tribunal militaire. Mais l'information n'a pas été confirmée de source officielle.

A lire :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.