L'enquête des "Panama papers" éclabousse des proches du président chinois

Plusieurs personnalités importantes apparaissent dans l'enquête des "Panama papers", dont Vladimir Poutine, Michel Platini ou encore Lionel Messi... Mais aussi des proches du président chinois Xi Jinping.

(Des sociétés liées à la famille du président chinois Xi Jinping (ci-contre), qui affiche volontiers sa détermination à combattre la corruption, apparaissent dans l'enquête Panama Papers © REUTERS/Kevin Lamarque)

Si la presse officielle relaie régulièrement les succès de la campagne anti corruption de Xi Jinping, les révélations explosives sur les avoirs cachés dans des paradis fiscaux de proches du président chinois sont passées sous silence.

Selon les fichiers épluchés par le consortium international des journalistes d'investigation, le beau-frère de monsieur Xi, époux richissime de la soeur aînée du président chinois, serait l'actionnaire unique de deux sociétés écrans dans les Îles Vierges britanniques. Les deux entités auraient été mises en sommeil lorsque Xi a accédé à la présidence.

L'enquête révèle aussi les noms d'autres proches de dignitaires du parti, dont la fille de Li Peng, Premier ministre de 1987 à 1998, et celle de Tia Ting Ling, ancien numéro 4 du PC. Les fuites en disent plus aussi sur les activités illégales de Po Xi Lai, ancien ministre du Commerce, condamné en 2013 à la prison à perpétuité pour corruption.

Xi Jinping a déclenché une campagne anti-corruption au lendemain de son accession au pouvoir. Il promettait de n'épargner ni les tigres, les plus hauts responsables, ni les moucherons, les petits fonctionnaires du pays. 

A LIRE AUSSI ►►► Les "Panama papers", une fuite de documents financiers sans précédent