Cet article date de plus de huit ans.

L'Afghanistan fait le ménage dans son armée

Le ministère afghan de la Défense annonce ce mercredi l'arrestation ou l'expulsion de centaines de soldats afghans soupçonnés d'attaques contre les troupes de l'Otan ou contre lesquels des preuves d'implication ont été trouvées. En 2012, environ 45 militaires de la force de l'Otan en Afghanistan, dont des Français, sont morts dans des attaques "amies.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Mohammad Ismail Reuters)

 *"Jusqu'ici, des centaines de personnes
ont été soit arrêtées, soit exclues de l'armée. Nous avons
trouvé des preuves contre certaines personnes. D'autres, suspectes, ont également
été arrêtées. Tous les soldats arrêtés ou expulsés
sont Afghans. Il n'y a pas

d'étrangers parmi
eux"* , a affirmé le porte-parole du
ministère de la Défense, le général Zahir Azimi.

Une décision qu'il explique par le fait que ces "attaques amies " ou "attaques de l'intérieur "sont une "source de préoccupation " pour
le gouvernement afghan. Il répond aussi à la colère du commandement des forces
spéciales américaines qui a suspendu temporairement
ce dimanche l'entraînement d'un millier de policiers afghans, le temps de procéder à une nouvelle
vérification des identités.

En août, le président afghan Hamid Karzaï avait décidé de "faire contrôler chaque personne travaillant pour les
forces de sécurité afghanes
". Mais il estimait que les "attaques de l'intérieur" relevaient relèvent de
"la responsabilité mutuelle " de l'Isaf et de l'Afghanistan.

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.