Cet article date de plus de dix ans.

Kim Jong-Il, préparant sa succession à cause d'une santé précaire, a ouvert la voie à de hautes fonctions pour son fils

Kim Jong-Un, 27 ans, fils cadet du dirigeant nord-coréen, a été nommé à de hautes fonctions au sein du parti communiste, a annoncé mercredi l'agence officielle KCNA.Il est ainsi devenu membre du Comité central du parti unique au pouvoir et vice-président de sa Commission militaire centrale, a précisé KCNA reçue à Séoul.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le dirigeant nord-coréen Kim Yong-Il en visite en Chine en mars 2009 (AFP - STR)
Kim Jong-Un, 27 ans, fils cadet du dirigeant nord-coréen, a été nommé à de hautes fonctions au sein du parti communiste, a annoncé mercredi l'agence officielle KCNA.

Il est ainsi devenu membre du Comité central du parti unique au pouvoir et vice-président de sa Commission militaire centrale, a précisé KCNA reçue à Séoul.

Les dirigeants du parti communiste (officiellement "le Parti des travailleurs de Corée") se sont réunis mardi à Pyongyang, pour la première fois depuis 30 ans, afin de préparer la succession de Kim Jong-Il, 68 ans, victime d'une attaque cérébrale en août 2008, selon les analystes, même si officiellement, rien n'a été déclaré à ce sujet. A l'ouverture de la réunion, Kim Jong-Il a été reconduit au poste de secrétaire général du Parti des travailleurs, "dans un tonnerre d'applaudissements", a par ailleurs annoncé la télévision d'Etat citée par l'agence sud-coréenne Yonhap.

Quelques heures avant que cette réunion ne débute, Kim Jong-Un, 27 ans et qui a reçu son éducation en Suisse, avait été promu au rang de général quatre étoiles, le confortant dans son statut de successeur présumé, avaient annoncé les médias officiels nord-coréens, qui mentionnaient pour la première fois son nom. Des analystes à Séoul affirment cependant que cela fait plus d'un an que le jeune homme participe activement aux affaires de l'Etat. Selon eux, sa promotion rend quasiment certaine son arrivée, à terme, aux commandes du régime.

La soeur du dirigeant nord -coréen, Kim Kyong-Hui, a, comme Kim Jong-Un, été promue au rang de général quatre étoiles, fait son entrée au Comité central du parti et à la Commission militaire centrale, a indiqué KCNA. Kim Kyong-Hui, 64 ans, est l'épouse de Jang Song-Thaek, considéré comme l'homme le plus puissant du régime après Kim Jong-Il.

Kim Jong-Un ne devrait pas arriver au pouvoir avant 2012
Kim Jong-Il ne devrait pas abandonner le pouvoir tout de suite malgré sa santé déclinante, disent les experts, car son fils est jugé trop jeune et inexpérimenté.

Selon Cheong Seong-Chang, chercheur à l'Institut Sejong de Corée du Sud, son fils cadet Kim Jong-Un, qu'il a emmené lors d'un récent voyage officiel en Chine, ne devrait pas rejoindre le présidium du politburo, l'échelon le plus élevé du parti, avant 2012. Le présidium ne compte actuellement qu'un membre, Kim Jong-Il.

Un pays reclus et ruiné
Après 62 ans passés sous le régime des "Kim" père et fils, la Corée du Nord, pays reclus d'où les informations nous parviennent au compte-gouttes, affiche une économie en ruines. Son programme nucléaire lui vaut sanctions internationales et isolement. Une grande partie de la population souffre de malnutrition depuis la famine meurtrière du début des années 1990.

Un portrait du Nord et du Sud depuis la Guerre de Corée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.