Cet article date de plus de six ans.

Kiev accuse Moscou d’avoir introduit trois lance-roquettes en Ukraine

L’armée ukrainienne a affirmé, ce dimanche, que les Russes avaient introduit trois lance-roquettes "Grad" dans l'Est du pays. Plus tôt dans la journée, Kiev avait accusé les séparatistes d’avoir abattu un avion de chasse ukrainien. Une escalade qui pourrait compromettre les négociations qui doivent se tenir à Berlin.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Un séparatiste prorusse, après une explosion à Dontesk le 15 août. © REUTERS / Sergei Karpukhin)

La situation s’envenime dans l’Est de l’Ukraine. Trois lance-roquettes russes auraient été introduits, ce dimanche, à 76 km au nord de Lougansk, l'un des bastions des séparatistes. Kiev a dénoncé une nouvelle incursion des Russes sur son territoire. "Une colonne militaire comprenant trois systèmes d'armes Grad a fait incursion depuis la Russie par le village ukrainien de Diakove en direction de Nyjni Nagoltchik ", a affirmé le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko. 

 

Les séparatistes prorusses auraient également abattu un nouvel avion dans la région de Lougansk. L’avion de chasse, un MiG-29, venait, de "liquider un groupe " de rebelles, a déclaré le porte-parole de l’opération militaire ukrainienne, Léonid Matioukhine. "Le pilote serait sain et sauf ", a-t-il précisé.

 

Ce n’est pas la première fois que les tirs des séparatistes visent un avion. Les insurgés sont notamment accusés d’avoir abattu, le 17 juillet, un avion de la Malaysia Airlines qui assurait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur, transportant 298 personnes.

Rencontre à Berlin des ministres des Affaires étrangères ukrainien et russe 

Ces tensions interviennent alors que les ministres des Affaires étrangères russe et ukrainien doivent se retrouver, ce dimanche à Berlin, aux côtés de la France et de l’Allemagne, pour discuter de la situation dans l’Est de l’Ukraine. Samedi, les deux pays étaient parvenus à un accord sur les modalités de passage en territoire ukrainien d’un convoi humanitaire russe.

 

La situation est toujours extrêmement tendue sur le terrain. De nouveaux combats ont éclaté samedi entre les soldats ukrainiens et les insurgés. De violentes explosions avaient notamment retenti dans le centre de Donetsk, le fief des séparatistes.

 

Vendredi, Kiev avait dénoncé une incursion de blindés russes sur son territoire. Une information qui avait été aussitôt démentie par Moscou. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.