Kenya: une conférence Tedx dans un camp de réfugiés

Pour la première fois, une conférence TEDx était organisée dans un camp de réfugiés ce week-end. L'objectif de la fondation, partager des idées qui peuvent changer le monde. Et c'est au Kenya, dans le camp de Kakuma que 15 personnes sont venues échanger pour faire avancer la cause des réfugiés.

France 24


Mary, réfugiée au Kenya quand elle n'avait que 4 ans, est ambassadrice pour l'éducation des jeunes filles. A la mort de sa mère, cette sud-soudanaise a dû se battre pour etre scolarisée. Aujoud'hui, elle vient partager son expérience dans une conférence Tedx organisée au milieu d'un camp de réfugiés : "Dans les traditions de ma communauté, seuls les garçons ont une importance. Et pour cette raison, je savais que c'était la fin pour moi." Une conférence suivie par des représentants diplomatiques, des hommes et femmes d'affaires, et des dizaines de milliers de personnes dans le monde.

Le but de la plateforme :  "diffuser des idées qui valent la peine d'etre partagées", gratuitement via internet.

Un peu plus loin, un écran géant est installé pour que les habitants puissent aussi suivre l'évènement. Même si beaucoup d'entre eux  n'en comprennent pas l'intérêt . "Je vois ces gens… Ils parlent de leurs vies, ils expliquent comment ils ont survécu. Mais ils ne nous disent rien sur ce qui pourrait nous rendre heureux;", témoigne un réfugié.

Selon le Haut Commissariat pour les réfugiés, la journée a permis d'attirer l'attention sur le camp et de sensibiliser au sort de ceux qui y vivent.

Pour la première fois, une conférence TEDx était organisée dans un camp de réfugiés ce week-end. L\'objectif de la fondation, partager des idées qui peuvent changer le monde. Et c\'est au Kenya, dans le camp de Kakuma que 15 personnes sont venues échanger pour faire avancer la cause des réfugiés.
Pour la première fois, une conférence TEDx était organisée dans un camp de réfugiés ce week-end. L'objectif de la fondation, partager des idées qui peuvent changer le monde. Et c'est au Kenya, dans le camp de Kakuma que 15 personnes sont venues échanger pour faire avancer la cause des réfugiés. (France 24)