Argentine : l'Église dans la rue

Ces jours-ci, les sermons sont souvent très politiques, en Argentine. Dans les églises, et dans la rue, les fidèles se mobilisent contre un projet de loi visant à légaliser l'Ivg.

FRANCE24

Le père Ezequiel Castañer n'a pas fait dans le détail. Ce-jour-là, dans son église et face aux fidèles, l'intégralité de son sermon est consacré à un thème : la lutte contre l'interruption volontaire de grossesse.


"Nous le peuple argentin qui défendons la vie dès sa conception, nous sommes appelés à faire entendre notre voix à nos gouvernants, à nos législateurs, à notre président."

Actuellement, en Argentine, l'avortement n'est légal qu'en cas de viol, ou lorsque la vie de la mère est en danger. Avec cette conséquence : 500.000 avortements clandestins sont pratiqués chaque année selon les Ong.

Le projet de loi prévoit de légaliser l'Ivg jusqu'à 14 semaines de grossesse, et de rendre l'intervention gratuite. Il doit être éxaminé par le Sénat ce Mercredi.

Beaucoup le contestent, dans les églises et dans la rue. C'est le cas de Roxana Vasquez.

"Nous ne sommes pas politisés, c'est difficile pour nous mais par c'est par amour pour la famille, et pour l'enfant qui n'a pas encore de voix, que nous sommes là."

Le texte a déja été approuvé par la chambre des députés, il doit être examiné ce Mercredi par le Sénat. Sans garantie : la chambre haute est réputée plus conservatrice.

Argentine, l\'Eglise dans la rue.
Argentine, l'Eglise dans la rue. (FRANCE24)