Cet article date de plus de neuf ans.

Jean-Xavier et Thierry Delestrade, prix TV 2002 pour «La justice des hommes»

Peut-on défendre l'indéfendable ? La question accompagne le travail du journaliste. Nous sommes au Rwanda. Jean-Xavier Delestrade accompagne une avocate française, chargée par une association de défendre ceux qui sont accusés d'avoir participé au génocide. 800.000 morts et 130.000 personnes à juger. Certains des bourreaux reconnaissent plus de 80 meurtres.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : < 1 min.
Jean-Xavier Delestrade, prix Albert Londres en 2002. (DR)
Donner la mort. Sans distinction d'âge ou de sexe. Tuer sans trop savoir pourquoi. L'extrait que nous avons retenu du reportage est consacré à l'interview d'un de ces prédateurs. Augustin Habyambéré reconnaît plus de 80 victimes. Face à la caméra du journaliste, il s'interroge sur la raison de ses actes. Terrible repentance d'où ressort une humanité qu'on imaginait absente. Le pire assassin reste un père. 


Invité de l'émission Regards sur les docs de France 5, Jean-Xavier Delestrade revient sur cette interview surréaliste. Il répond aux questions de Ruth Elkrief.



Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.