Cet article date de plus de cinq ans.

"Je suis heureux d'être libre" : les premiers mots de Serge Lazarevic

L'ex-otage Serge Lazarevic a rencontré ce mardi soir le président nigérien Mahamadou Issoufou. Il s'est dit "heureux d'être libre" et a remercié ceux qui l'ont soutenu et oeuvré pour sa libération.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Une des premières photos de Serge Lazarevic lors de sa rencontre avec le président Nigérien Issoufou © France 2)

L'ex-otage français Serge Lazarevic a brièvement rencontré le président nigérien Mahamadou Issoufou ce mardi soir à Niamey,la capitale du Niger. A l'issue de cette entrevue, il a adressé quelques mots à des journalistes de France 2, présents sur place : "Je suis heureux d'être libre, juste libre. je n'ai rien de plus à ajouter ", a-t-il simplement dit, selon l'envoyé spécial de la chaîne, Marc de Chalvron.

A ECOUTER :

"Je vous remercie tous. Ca va, je suis encore bien" : les premiers mots de Serge Lazarevic
--'--
--'--

Après sa libération dans les environs de Kidal, Serge Lazarevic a été conduit au Niger, pays qui, selon les autorités françaises, a oeuvré en première ligne avec le Mali pour obtenir la libération de l'otage. Il est apparu très amaigri par rapport aux images de lui déjà connues. Selon notre confrère de France 2, il aurait avoué au président nigérien avoir perdu 20kg. Rasé de près, il ne ressemble pas aux images inquiétantes de la la dernière vidéo de lui envoyée par ses ravisseurs.

Atterrissage à Paris à 7h30

Serge Lazarevic a retrouvé sa fille, Diane, qui tout au long de ses trois ans s'est battu avec énergie et dignité pour la libération de son père. La jeune femme a quitté la France en milieu d'après-midi dans un avion officiel du gouvernement, en direction de Niamey. Après cette courte soirée consacrée aux retrouvailles, il reprendra l'avion pour Paris cette fois. Il doit atterrir à l'aéroport militaire de Villacoublay, dans le sud de la capitale à 7h30. Il sera accueilli sur la piste par le président de la République François Hollande et le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

A LIRE AUSSI :

►►► Des contreparties en échange de la libération de Lazarevic ?

►►► L'immense soulagement après sa libération

►►► Qui est Serge Lazarevic, le dernier otage français

►►► Libération des otages : la méthode Hollande

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.