Tepco réduit les salaires pour financer les réparations de Fukushima

La reconstruction des installations électriques endommagées par le séisme du 11 mars et l'indemnisation des victimes de l'accident nucléaire de Fukushima coûtent cher. La compagnie d'électricité japonaise a donc décidé de faire des économies : dirigeants, cadres et simples employés vont voir leurs salaires réduits.

(Radio France © France Info)

Tepco veut économiser 54 milliards de yens, soit 455 millions d'euros. Et pour y arriver, la compagnie d'électricité a décidé de faire simple. Première mesure : geler les embauches avec l'annulation des 1.100 recrutements prévus en 2012.
_ D'autre part la société annonce dans un communiqué que les salaires des PDG et hauts dirigeants seront réduits de 50%, ses cadres intermédiaires de 25% et les simples salariés de 20%. Aucune information n'est fournie en revanche sur la durée de cette coupe salariale.

Cas de force majeure souligne Tepco dans ce communiqué : "en raison de l'impact sur nos comptes des montants à payer en vertu de la loi sur l'indemnisation pour dommages nucléaires aux personnes qui en ont été victimes, et du fait de l'augmentation des frais pour reconstruire les installations électriques".

La situation sur le site de la centrale de Fukushima Daiichi ne devraient pas se stabiliser avant six à neuf mois. Tepco, dont la gestion de la crise et la communication font l'objet de nombreuses critiques au Japon, s'enfonce donc un peu plus dans la crise. La compagnie prévoyait entre autre d'étendre ses activité dans la construction et l'exploitation de sites nucléaires à l'étranger. Des projets qui semblent pour le moins hasardeux depuis le séisme du 11 mars.

Caroline Caldier, avec agences