Technologie : le QR code, une aide au quotidien

Publié Mis à jour
Technologie : le QR code, une aide au quotidien
FRANCEINFO
Article rédigé par
J. Vitaline, E. Mullot, E. Martin, F. Simoës, D. Fuet, N. Jauson - franceinfo
France Télévisions

Inventé par un ingénieur japonais dans les années 90, le QR code nous est utile au quotidien. Surtout depuis la pandémie. Aujourd’hui, il facilite notamment les transactions financières.

Vous les avez peut-être remarqués dans le métro, sur vos tickets de cinéma, dans vos supermarchés ou sur les vélos en libre-service. Ce sont de petits carrés noir et blanc, qui ont envahi notre quotidien : les QR codes. QR pour "Quick Response", réponse rapide en français. Les premiers prototypes ont été imaginés en 1994, par un ingénieur japonais. Avec son équipe, il cherchait un nouveau moyen d'identifier et de tracer des pièces automobiles. Le traditionnel code-barres ne peut contenir que 20 caractères. Le QR code, lui, peut en condenser plus de 4 000. Le design atypique est inspiré du jeu de go, très populaire au Japon. Le créateur a choisi de ne pas déposer le brevet, pour que chaque entreprise puisse l'utiliser gratuitement.

Le QR code se renouvelle

Au début des années 2010, c'est l'avènement du smartphone, qui fera découvrir le QR code au grand public. Dix ans plus tard, la pandémie l'impose avec le pass sanitaire. Pour limiter les contacts, certains restaurants ont même l'idée de troquer le menu cartonné et l'addition contre ce code, qui sait se réinventer. Depuis une semaine, dans une boutique de vélo haut de gamme, il est possible de régler ses achats par virement bancaire instantané avec son téléphone. "Ça nous permet de ne pas payer de commissions, et de ne pas passer par la carte bleue pour éviter les problèmes de plafond. Donc c'est beaucoup plus facile", explique la responsable. Le QR code devrait se généraliser dans le quotidien des Français : sur les papiers, comme la nouvelle carte d'identité numérique, et pourquoi pas, demain, pour contenir les informations médicales.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.