Le bétail de Fukushima sera abattu

Conséquence de la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon : les éleveurs ne peuvent plus nourrir les bêtes qui se trouvent encore dans la zone d'exclusion de 20 kilomètres autour de la centrale. Le gouvernement a demandé que le bétail soit abattu.

(Radio France ©Reuters/Kim Kyung Hoon)

C'est une nouvelle conséquence du séisme du 11 mars dernier et de la catastrophe nucléaire qui a suivi dans la préfecture de Fukushima. Si une zone de 20 kilomètres autour de la centrale de Fukushima Daiichi a bien été évacuée pour protéger les populations, que faire du bétail dans cette région où l'élevage est important ?

En quittant la zone sinistrée, des milliers de fermiers ont dû abandonner leurs vaches, chevaux, porcs ou poulets. Autant d'animaux laissés sans soin, privés d'eau et de nourriture. Plus de 10 000 vaches seraient ainsi mortes dans les enclos.

Voilà pourquoi le gouvernement japonais demande aujourd'hui à la préfecture de Fukushima, d'organiser l'abattage du bétail.
_ "Avec le consentement des propriétaires", précise toutefois son porte-parole, Yukio Edano. "Nous sommes conscients que cette décision va être douloureuse. Mais nous avons délimité une zone qui rend impossible pour les propriétaires de continuer à les nourrir ", a-t-il ajouté. " Nous n'avons pas d'autre choix que de procéder à l'abattage."

Le gouvernement a également promis que des indemnités seraient versées aux propriétaires.