LA VIDEO. Japon: de drôles de robots «nettoyeurs» à la centrale de Fukushima

Des robots, inventés par Mitsubishi Heavy Industry, Hitachi GE Nuclear Energy et Toshiba, ont été présentés le 16 décembre 2015 près de Tokyo. Il s'agit de «décontaminateurs» pour les endroits non accessibles à l'homme dans les étages supérieurs de l'usine nucléaire de Fukushima Daiichi, dont les réacteurs ont été endommagés par le tsunami du 11 mars 2011, au nord-est du Japon.

L\'Institut international de recherche pour le déclassement nucléaire a dévoilé le 16 décembre 2015 un nouveau robot qui servira à la décontamination de la centrale de Fukushima.
L'Institut international de recherche pour le déclassement nucléaire a dévoilé le 16 décembre 2015 un nouveau robot qui servira à la décontamination de la centrale de Fukushima. (AFP/ Shuhei Yokoyama / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun)

Alors même que le premier cas de cancer d’un ex-ouvrier de la centrale, dû à son exposition à la radioactivité, a été officiellement reconnu en décembre 2015 par le gouvernement japonais, ces machines vont prendre le relais de l'homme dans les tâches de décontamination de certains bâtiments du site. 

Les trois engins montés sur chenilles, qui se déplacent à distance dans les installations, interviendront dès 2016 aux deuxième et troisième niveaux des bâtiments où trois des six cœurs de réacteurs ont fondu. 

Pour le nettoyage, le premier envoie de l'eau sous pression, le deuxième pulvérise de la glace carbonique et le troisième projette une matière abrasive avant de mettre en branle son aspirateur.

Ils auront fort à faire, car le démantèlement de la centrale de Fukushima est un chantier qui devrait durer une bonne quarantaine d'années.

Les pouvoirs publics ont créé l'Irid, un organisme financé pour concevoir de nouvelles technologies spécifiques afin de démanteler la centrale.