Cet article date de plus de quatre ans.

LA PHOTO. Yuriko Koike, première femme élue à la tête de la ville de Tokyo

Yuriko Koike, 64 ans, a été élue gouverneure de la capitale japonaise pour un mandat de 4 ans. Elle aura pour tâche principale de superviser la préparation des JO de 2020, sachant que le choix de Tokyo est entaché de soupçons de corruption. Elle succède au gouverneur Masuzoe, obligé de démissionner en juin 2016 après avoir été accusé d'avoir puisé dans les fonds publics à des fins personnelles.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Juchée sur une table, savourant sa victoire, Mme Koike sait qu'elle devra gérer une économie de la taille de celle de l'Indonésie et préparer l'immense agglomération de 13,6 millions d'habitants à un possible tremblement de terre majeur, une crainte omniprésente au Japon depuis le séisme et le tsunami de mars 2011. Mais cette ancienne journaliste, proche des ultranationalistes, n'est pas une nouvelle venue en politique. Elle a été successivement ministre de l'Environnement et de la Défense, et parle couramment l'anglais et l'arabe. Une rareté dans l'archipel. (JIJI PRESS / AFP)
«Ce sera le Tokyo que vous n'avez jamais vu !» a déclaré l'élue, tout à sa joie. Juchée sur une table, savourant sa victoire, Mme Koike sait qu'elle devra gérer une économie de la taille de celle de l'Indonésie et préparer l'immense agglomération de 13,6 millions d'habitants à un possible tremblement de terre majeur, une crainte omniprésente au Japon depuis le séisme et le tsunami de mars 2011. Mais cette ancienne journaliste, proche des ultranationalistes, n'est pas une nouvelle venue en politique. Elle a été successivement ministre de l'Environnement et de la Défense, et parle couramment l'anglais et l'arabe. Une rareté dans l'archipel.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Japon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.