Japon, un mois après : une minute de silence pour les victimes du séisme

1.000 kilomètres de côtes détruites. Plus de 27.000 morts et disparus, selon un bilan encore provisoire. Un mois exactement après le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon, il y aujourd'hui plus de personnes portées disparues que de corps identifiés. 2.000 soldats, 90 avions, 50 navires restent mobilisés pour les opérations de recherche dans l'archipel, qui a observé aujourd'hui une minute de silence en hommage aux victimes.

(Radio France ©Radio France /Gilles Gallinaro)

Un mois après le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars dernier, les survivants ont du mal à imaginer leur avenir. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement et une bureaucratie qui, depuis le 11 mars dernier, se montre incapable de faire face à la situation.

L'accident nucléaire de Fukushima n'est toujours pas maîtrisé. Pour preuve, les autorités japonaises ont annoncé ce matin leur volonté d'étendre la zone d'évacuation (actuellement de 20 km) autour de la centrale. Quant à l'économie japonaise, elle connait un net ralentissement.

Ce matin, dans tout le pays, on a rendu hommage aux victimes. Cette journée du 11 avril marque aussi le début officiel de la reconstruction, avec l'annonce par le Premier ministre de la constitution d'un comité spécial chargé des travaux dans la région touchée. Il doit y avoir 70.000 habitations à construire pour 150.000 personnes qui sont toujours dans les centres d'accueil.