Japon : les derniers vœux de bonne année de l'empereur avant son abdication

Le monarque âgé de 85 ans abdiquera fin avril. Une première au Japon depuis deux siècles.

L\'empereur Akihito et l\'impératrice Michiko au palais impérial de Tokyo le 2 janvier 2019.
L'empereur Akihito et l'impératrice Michiko au palais impérial de Tokyo le 2 janvier 2019. (MAXPPP)

Pour la dernière fois avant son abdication le 30 avril prochain, l'empereur Akihito a présenté ses vœux au lendemain du Nouvel An. Des dizaines de milliers de personnes sont venues l'acclamer sous le balcon du palais impérial à Tokyo.

Régnant depuis 1989, le monarque âgé de 85 ans était accompagné de sa famille proche au grand complet : l'impératrice Michiko, le prince-héritier Naruhito et son épouse Masako.

Pour la première fois depuis deux siècles, le Japon s'apprête à vivre le départ à la retraite d'un de ses empereurs. "Je suis heureux de célébrer cette nouvelle année avec vous" se réjouit l'empereur Akihito avant d'ajouter devant la foule "je prie, en ce début d'année, pour le bonheur du Japon et la paix dans le monde"

Un tournant dans la société japonaise

Akihito est à la fois l'homme le plus vénéré du Japon et celui qui possède le moins de droits. Pour obtenir celui de se retirer du trône, l'héritier de la plus ancienne dynastie régnante au monde a dû exprimer ce vœu publiquement à la télévision en août 2016.

Le gouvernement ne voulait pas d'une abdication. Le père d'Akihito avait été divinisé de son vivant. Lui reste un être à part dans la société japonaise. Dans le shinto, la religion première des Japonais, il est considéré comme une sorte de pape. 

Mais par son abdication, l'empereur démystifie la figure impériale. Au moment de se retirer, il ne veut plus être considéré comme une personne sacrée mais comme un citoyen comme les autres.