Japon : au moins 179 morts après des pluies torrentielles

Au moins dix autres personnes sont officiellement portées disparues, a précisé le porte-parole de l'exécutif.

Une petite Japonaise marche dans les rues inondées de Kurashiki au Japon, le 10 juillet 2018.
Une petite Japonaise marche dans les rues inondées de Kurashiki au Japon, le 10 juillet 2018. (ISSEI KATO / REUTERS)

Les inondations et les coulées de boue provoquées par de très violentes précipitations dans l'ouest du Japon ont tué au moins 179 personnes. Les autorités disent, mercredi 11 juillet, être sans nouvelles d'au moins neuf autres habitants, les médias parlant de plus de 50 ou 60 disparus.

Les recherches et travaux de nettoyage se poursuivent désormais sous un soleil de plomb, avec une température de 35°C prévue à l'ombre, "et ce temps ensoleillé devrait durer une semaine au moins", a ajouté le porte-parole des autorités, demandant une "grande vigilance" face au risque d'insolation et de coup de chaleur, ainsi qu'aux possibles nouveaux glissements de terrain.

Jusqu'à 5 millions de personnes évacuées

Les précipitations entre vendredi et dimanche ont atteint des records en 93 points d'observation dans 14 préfectures. Jusqu'à 5 millions de personnes ont été priées d'évacuer. Des usines (Panasonic, Mitsubishi Motors, Mazda) ont été contraintes de stopper leur production dans la région, de même que des services comme Amazon. Il s'agit d'une des plus graves catastrophes de ce genre ces dernières années au Japon, avec un nombre de victimes qui dépasse désormais celui enregistré lors de glissements de terrain à Hiroshima en 2014, avec 74 morts.

Face à la gravité de la situation, le Premier ministre, Shinzo Abe, "a décidé d'annuler une tournée prévue à partir de mercredi en Belgique, France, Arabie Saoudite et Egypte", afin de donner la priorité "au sauvetage des sinistrés et à la reconstruction", a déclaré le porte-parole du gouvernement au cours d'une conférence de presse.