Cet article date de plus de cinq ans.

Japon : 46 décès suspects dans un hôpital laissent craindre un empoisonneur en série

La police japonaise enquête sur un possible empoisonnement en série dans un hôpital, au sud de Tokyo. Deux patients de 88 ans sont morts empoisonnés et 44 autres décès sont toujours inexpliqués.

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'hôpital Ogushi de Yokohama, le 30 septembre 2016 au sud de Tokyo (Japon). (KYODO KYODO / REUTERS / X01481)

Le Japon connaît-il un nouveau cas de tueur en série ? La police enquête sur la mort douteuse de 46 patients, depuis début juillet, dans un hôpital de Yokohama, au sud de Tokyo. Tous étaient soignés au même étage. L’autopsie de deux hommes de 88 ans, récemment décédés, révèlent qu’une substance chimique a été injectée dans l’antiseptique qui leur a été administrée par perfusion intraveineuse.

Des perfusions perforées

Le personnel a découvert des marques de perforations sur 10 poches de perfusion intraveineuse près du local des infirmiers. La police n’est cependant pas en mesure de dire si les 44 autres patients ont eux-aussi été empoisonnés. L’enquête est rendue difficile par le fait que la plupart des autres corps ont déjà été incinérés sans autopsie.

Cette enquête intervient deux mois après le meurtre au couteau de 19 personnes dans un centre pour handicapés mentaux près de Tokyo, la pire tuerie au Japon depuis des décennies. Le meurtrier, un ancien employé de l’établissement, avait expliqué qu'il avait voulu euthanasier ses victimes, dans le cadre de "sa révolution pour le bien de l’humanité".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Japon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.