Cet article date de plus de cinq ans.

Disparition de Tiphaine Véron au Japon : la justice française ouvre une information judiciaire pour enlèvement et séquestration

Tiphaine Véron, 36 ans, n'a plus été vue depuis le matin du 29 juillet. Elle se trouvait alors à Nikko, dans le nord-est du Japon.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des avis de recherche concernant la touriste française Tiphaine Véron, accrochés à Nikko au Japon, le 23 août 2018. (KAZUHIRO NOGI / AFP)

Le parquet de Poitiers (Vienne) a ouvert une information judiciaire pour enlèvement et séquestration concernant Tiphaine Véron, une Française disparue fin juillet au Japon, précisant qu'il s'agissait d'une procédure technique, sans lien à ce stade avec une "piste criminelle", a-t-il annoncé mardi 18 septembre.

Dans un communiqué de presse, le parquet indique que la procédure française de "disparition inquiétante" n'est pas adaptée au Japon et qu'ont donc été retenus les qualificatifs de "séquestration et enlèvement", afin de poursuivre les investigations dans le cadre juridique le plus adéquat. Ces "qualifications ont été retenues au plan juridique, aucun élément ne permet à ce jour de s'orienter vers une piste criminelle", ajoute le communiqué.

Les enquêteurs, pour l'instant, n'ont pu "retrouver la trace de Tiphaine Véron", insiste le parquet, qui précise que l'enquête se poursuit. Tiphaine Véron, 36 ans, qui vit à Poitiers, n'a plus été vue depuis le matin du 29 juillet. La jeune femme, épileptique, avait alors quitté, pour aller se promener, son hôtel de Nikko (nord-est du Japon) où elle devait en tout passer deux nuits.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.