Vidéo Perfluorés : inquiétude en Vénétie, dans la "zone rouge" contaminée au PFOA, un "polluant éternel"

Publié Mis à jour
Envoyé spécial. Perfluorés : inquiétude en Vénétie, dans la "zone rouge" contaminée au PFOA
Envoyé spécial / France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Après le scandale Teflon aux Etats-Unis, c'est au tour des Italiens de se préoccuper des dangers d'un composant perfluoré omniprésent et persistant dans l'environnement. En Vénétie, où une usine chimique aurait rejeté du PFOA dans la nature pendant plus d'un demi-siècle, "Envoyé spécial" a rencontré des parents inquiets : quels sont ses effets potentiels sur la santé de leurs enfants ? 

C'est une belle région du nord de l'Italie, qui cache une contamination à grande échelle. Depuis quatre ans, la vie en Vénétie est bouleversée, en particulier dans une "zone rouge" délimitée par les autorités. Sur ce territoire d'une vingtaine de communes, l'eau est polluée au PFOA. C'est l'une des plus grandes nappes phréatiques d'Europe qui est contaminée. 

Qu'est-ce que le PFOA, ou acide perfluorooctanoïque ? Il s'agit d'une substance de la famille des perfluorés, surnommés les "produits chimiques éternels" en raison de leur persistance très longue dans l'environnement. Le PFOA est l'un des composants du Teflon. 

La pollution mesurée dans cette zone proviendrait de l'entreprise italienne Miteni. Depuis les années 1960 et jusqu'à sa mise en faillite en 2018, cette usine chimique aurait rejeté du PFOA dans la nature, contaminant ainsi les rivières, les fleuves, et jusqu'au robinet des habitants.

Des taux de PFOA jusqu'à 40 fois supérieurs à la valeur maximale mesurée ailleurs en Italie

Quelles peuvent être les conséquences de cette pollution sur leur santé ? En 2017, une campagne de prise de sang a été menée chez les enfants de cette zone. Chez Stella, par exemple, les résultats des analyses ont montré une forte présence de PFOA : son taux dans le sang de la petite fille est de 27,6 nanogrammes par millilitre, alors que la valeur maximale mesurée par une étude menée sur un échantillon de la population italienne est de 8.

Laura Facciolo, la mère de Stella, s'en inquiète : "C'est trois fois plus que cette valeur maximale. Et il y a des enfants ici, pour qui c'est 30 fois, parfois même 40 fois plus que la valeur maximale", fait-elle observer. L'exposition au PFOA a été associée à certains cancers : des testicules, du rein, et aussi à des maladies des intestins ou de la thyroïde.

Extrait de "Perfluorés : vers un scandale mondial ?", une enquête à voir dans "Envoyé spécial" le 12 mai 2022.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.