Vatican : une enquête ouverte après la découverte d'ossements

À Rome (Italie), des ossements humains ont été exhumés par des ouvriers dans le sous-sol de l'ambassade du Vatican. Une enquête a été ouverte ; elle relance l'une des plus vieilles affaires criminelles non résolues en Italie.

Sous une somptueuse villa du Vatican, des ouvriers ont déterré mardi 30 octobre des ossements humains. Il s'agirait des restes de deux personnes, dont au moins une femme. Cette découverte a fait resurgir une affaire non résolue qui passionne les médias italiens depuis 35 ans. Elle mêle Église, mafia, argent sale et a toujours suscité les théories les plus folles. C'est celle de la soudaine disparition en 1983 d'une citoyenne du Vatican Emanuela Orlandi, elle avait alors 15 ans. Son corps n'a jamais été retrouvé.

Le mystère reste entier

"S'il s'agit d'Emanuela, je veux savoir pourquoi elle est là et qui l'a mise là", confie le père de la victime, Pietro Orlandi. Aujourd'hui, aucune certitude que ces ossements soient ceux d'Emanuela Orlandi. Il pourrait s'agir de ceux de deux autres femmes disparues au cours des quarante dernières années près du Vatican. Des analyses ADN sont en cours pour tenter d'élucider ce mystère.

Le JT
Les autres sujets du JT
À Rome (Italie), des ossements humains ont été exhumés par des ouvriers dans le sous-sol de l\'ambassade du Vatican. Une enquête a été ouverte ; elle relance l\'une des plus vieilles affaires criminelles non résolues en Italie.
À Rome (Italie), des ossements humains ont été exhumés par des ouvriers dans le sous-sol de l'ambassade du Vatican. Une enquête a été ouverte ; elle relance l'une des plus vieilles affaires criminelles non résolues en Italie. (FRANCE 2)