Sur les plages italiennes, il faut payer pour bronzer

15 euros le transat, autant pour un parasol. Bienvenue sur les plages italiennes ! Ici, la moitié du littoral est privé. Même si en théorie, la loi garantit l'accès à la mer pour tous...

Une plage sur le littoral romain
Une plage sur le littoral romain (AFP)

Des forêts de parasols garnissent le littoral italien tant côté Adriatique que Méditerrannée. Rangés comme à la parade, ces protections solaires sont le fleuron et la raison d'être des plages privées.

Parfois, à côté, sur quelques mètres de large seulement, on peut trouver une plage publique, sale et déserte. Car les autorités italiennes se désintéressent de leur entretien. Elles préfèrent confier cette tâche à des concessionnaires privés. Résultat: le nombre des concessions a doublé en 10 ans.

L 'Italie compte aujourd'hui 12 000 établissements privés de plages. Les Italiens les plébiscitent plus par obligation que par choix. Des voix se font bien entendre pour dénoncer la privatisation de la moitié du littoral, mais c'est peine perdue en ces temps de rigueur. Qui plus est, ces plages aident à préserver l'emploi: l'été, elles font travailler directement ou indirectement 3 millions de personnes.

Reportage de Renaud Bernard diffusé sur France 2 le 22 août 2012