Silvio Berlusconi relance son ancien parti, Forza Italia

Le Cavaliere a précisé que s'il change de nom, son parti "continuerait à soutenir le gouvernement" d'Enrico Letta.

Silvio Berlusconi, le 2 octobre 2013 à Rome (Italie).
Silvio Berlusconi, le 2 octobre 2013 à Rome (Italie). (TONY GENTILE / REUTERS)

Retour aux sources pour Silvio Berlusconi. L'ancien Premier ministre italien a relancé vendredi 25 octobre son ancien parti Forza Italia, en lieu et place du Peuple de la Liberté (PDL), son actuelle formation.

Alors que la question du soutien au gouvernement d'Enrico Letta avait manqué de faire éclater le parti il y a quelques semaines, Silvio Berlusconi a donné des gages. "Nous continuerons à soutenir le gouvernement", a-t-il déclaré. Forza Italia est le nom du parti qu'il avait fondé en 1994, lors de son entrée en politique.

Les modérés ont boycotté le vote

Selon certains analystes, cités par Reuters, cette manoeuvre est une tentative du Cavaliere de reprendre l'avantage sur les modérés de son camp. Ces derniers l'ont forcé à soutenir le gouvernement alors que le Cavaliere voulait le faire tomber pour éviter de purger sa condamnation à un an de prison ferme pour fraude fiscale.
 
Les cinq ministres PDL du gouvernement, dont le chef de file des modérés, Angelino Alfano, ont d'ailleurs boycotté le vote du changement de nom. Autre fait troublant, le Peuple de la Liberté n'est pas dissout, mais suspendu. Comme si Silvio Berlusconi voulait empêcher ses rivaux de claquer la porte et de reprendre le nom.