Le plus haut diplomate nord-coréen en poste en Italie est introuvable

L'ambassadeur par intérim s'est enfui et se cache depuis novembre, affirme un député sud-coréen. De son côté, Rome dit ne pas avoir reçu de demande d'asile de sa part.

Capture d\'écran de l\'entrée de l\'ambassade de la Corée du Nord à Rome (Italie).
Capture d'écran de l'entrée de l'ambassade de la Corée du Nord à Rome (Italie). (GOOGLE STREET VIEW)

S'agit-il d'une défection pour le régime de Pyongyang ? Le plus haut diplomate nord-coréen en poste en Italie est introuvable. Il s'est enfui et se cache, affirme un député sud-coréen, après une réunion organisée jeudi 3 janvier avec des responsables des services de renseignement sud-coréens. "La mission de l'ambassadeur par intérim Jo Song-gil devait se terminer fin novembre dernier et il s'est enfui du complexe diplomatique début novembre" avec sa femme, a déclaré le député aux journalistes.

Cette réunion à huis clos est intervenue après que le quotidien sud-coréen JoongAng Ilbo eut rapporté que Jo Song-gil, en poste à Rome, avait demandé l'asile avec sa famille dans un pays occidental. Une requête déposée "au début du mois dernier", affirme une source diplomatique citée par le quotidien. Si cette information était confirmée, ce serait une défection très importante, qui ne serait pas sans rappeler celle, en 2016, de l'ancien numéro deux de l'ambassade de Corée du Nord en Grande-Bretagne.

"Nous n'avons pas connaissance d'une demande d'asile"

Toutefois, dans la foulée, l'Italie a affirmé ne pas être au courant d'une demande d'asile de la part d'un haut diplomate nord-coréen, a indiqué une source proche du ministère des Affaires étrangères. Elle a seulement précisé que le ministère avait reçu une demande de "remplacement" de ce diplomate.

Jo Song-gil, 48 ans, assurait l'intérim depuis octobre 2017, après que l'Italie eut demandé à l'ambassadeur désigné de Corée du Nord, Mun Jong-nam, qui n'était pas encore totalement accrédité, de quitter le pays. L'Italie est une des missions importantes du réseau diplomatique nord-coréen puisqu'elle s'occupe notamment des relations entre Pyongyang et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), basée à Rome.

Les diplomates nord-coréens doivent généralement laisser au pays des membres de leur famille, souvent des enfants, pour les décourager de faire défection une fois en poste à l'étranger. Jo Song-gil était cependant arrivé à Rome en mai 2015 avec sa femme et ses enfants, ce qui laisse penser qu'il pourrait être issu d'une famille privilégiée.