Cet article date de plus de cinq ans.

LA PHOTO. George Soros fait une entrée vrombissante au capital de Ferrari

Le secret était bien gardé: le milliardaire américain George Soros est devenu fin 2015 l'un des dix principaux actionnaires du constructeur italien de voitures de sport Ferrari. Une information, dévoilée le 17 février, qui a fait s'envoler le titre à Milan et à New York, où il était en berne depuis sa récente introduction en Bourse.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Cette acquisition réalisée au 4e trimestre 2015 lui permet de détenir 0,45% du capital du groupe italien. La présence, même très minoritaire, de George Soros, l'un des investisseurs les plus respectés par la communauté financière, est une bonne nouvelle et un signe de confiance pour Ferrari, la marque au cheval cabré, dont le titre, qui s'effondrait, a bondi de 10,38%, à 34,45 euros, à la Bourse de Milan. A New York, il a terminé en hausse de 9,68% à 39,10 dollars. Selon le magazine «Forbes», George Soros était en 2015 à la tête de la 29e fortune mondiale, avec 24,5 milliards de dollars (22 milliards d'euros). Il a multiplié les investissements, des nouvelles technologies à l'immobilier, en passant par le football et les matières premières.  (ERIC PIERMONT et GIUSEPPE CACACE / AFP (photomontage))
Le milliardaire américain, né hongrois en 1930, a acquis 850.000 titres Ferrari Cette acquisition réalisée au 4e trimestre 2015 lui permet de détenir 0,45% du capital du groupe italien. La présence, même très minoritaire, de George Soros, l'un des investisseurs les plus respectés par la communauté financière, est une bonne nouvelle et un signe de confiance pour Ferrari, la marque au cheval cabré, dont le titre, qui s'effondrait, a bondi de 10,38%, à 34,45 euros, à la Bourse de Milan. A New York, il a terminé en hausse de 9,68% à 39,10 dollars. Selon le magazine «Forbes», George Soros était en 2015 à la tête de la 29e fortune mondiale, avec 24,5 milliards de dollars (22 milliards d'euros). Il a multiplié les investissements, des nouvelles technologies à l'immobilier, en passant par le football et les matières premières. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Italie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.