Julian Alaphilippe, champion du monde de cyclisme, a "la sensation d'avoir réalisé quelque chose de grand"

Le cycliste de 28 ans se dit heureux d'avoir donné "de l'émotion aux gens", un partage dont on a besoin, selon lui, "en cette année vraiment particulière".

Julian Alaphilippe sur le circuit d\'Imola (Italie) lors des championnats du monde de cylcisme sur route, le dimanche 27 septembre.
Julian Alaphilippe sur le circuit d'Imola (Italie) lors des championnats du monde de cylcisme sur route, le dimanche 27 septembre. (LUCA BETTINI / POOL)

Le champion du monde de cyclisme sur route Julian Alaphilippe a confié lundi 28 septembre sur franceinfo sa "sensation d'avoir réalisé quelque chose de grand", au lendemain de son sacre en Italie, après une course exceptionnelle sur le circuit d'Imola.

>>> "Une consécration", "du bonheur"... Les éloges du monde du cyclisme après le sacre de Julian Alaphilippe aux Mondiaux

Le coureur français de 28 ans dit ressentir "de la joie, de la fierté forcément" tout en expliquant qu'il lui faudra un petit peu de temps pour "assimiler les émotions". "La fatigue, honnêtement je m'en fous, c'est juste un sentiment de plénitude où t'as vraiment la sensation d'avoir réalisé quelque chose de grand, et surtout d'avoir réussi un objectif que je m'étais fixé, qui était très très important pour moi dans ma carrière, confie Julian Alaphilippe. Je sais que j'en aurai d'autres, des objectifs, mais ça c'est quelque chose que j'avais vraiment dans ma tête, et d'y être arrivé, c'est une grande satisfaction", affirme-t-il.

Le champion du monde de cyclisme salue le travail de l'équipe de France et se dit heureux d'avoir donné "de l'émotion aux gens". "On en a besoin, surtout en cette année vraiment particulière."

Je donne beaucoup sur le vélo et les gens me le rendent bien, ça me touche toujours.Julian Alaphilippeà franceinfo

"Quand je vois comment les mecs se sont sacrifiés pour moi, c'est quelque chose de spécial", assure Julian Alaphilippe.

Au programme de la suite de la saison pour le coureur, les Ardennaises (Liège-Bastogne-Liège, dimanche 4 octobre) puis la découverte du Tour des Flandres (dimanche 18 octobre), "sans pression, sans objectif particulier", assure-t-il. "Je vais y aller relax et en plus avec un beau maillot sur les épaules", sourit-il, alors qu'il a déjà déclaré forfait sur la Flèche Wallonne (programmée mercredi 30 septembre).