Italie : un médecin déclaré mort depuis cinq ans retrouvé vivant dans les bois

Deux cueilleurs de champignons ont retrouvé, ce week-end dans une forêt en Toscane, un médecin espagnol déclaré mort en 2010.

Une forêt de Toscane (Italie) en 2004.
Une forêt de Toscane (Italie) en 2004. (MAXPPP)

Tout le monde le croyait mort. Carlos Sánchez Ortiz de Salazar, un médecin originaire de Séville (Espagne), porté disparu depuis 1998, a été retrouvé samedi 7 novembre dans une forêt de la province du Grosseto, en Toscane (Italie) par deux cueilleurs de champignons, rapporte El Païs (en espagnol).

Ce médecin avait disparu de la circulation à l'âge de 26 ans alors qu'il souffrait d'une profonde dépression. Sans nouvelles de lui, les autorités espagnoles l'avaient déclaré mort en 2010, avant que deux promeneurs le retrouvent sain et sauf ce week-end.

"Un visage sale et une grosse barbe"

Samedi 7 novembre, alors que les deux promeneurs sont à la recherche de champignons dans une forêt de Toscane, ils tombent sur "un chemin" formé de bouteilles en plastique et de vieilles boites. Ils décident de le suivre et tombent sur le campement d'un homme "au visage sale et à la grosse barbe", rapporte The Local (en anglais). Terrifiés, les deux hommes se mettent à courir en sens inverse, mais retournent quelques heures plus tard au camp avec un garde forestier.

A leur arrivée, l'homme se présente à eux. "Je suis espagnol, je m'appelle Carlos et je vis ici depuis 1998, déclare-t-il. Je ne veux pas vivre parmi les hommes, mais maintenant que vous m'avez retrouvé, je dois sortir d'ici."

Intrigués, les deux hommes demandent à Carlos de prouver son identité. Il sort alors un passeport usé et à la date dépassée, portant le nom de Carlos Sánchez Ortiz de Salazar.

"C'est lui, c'est notre Carlos !"

Alertées par les promeneurs, les autorités italiennes contactent l'association italienne de personnes portées disparues "Penelope" et "SOS Disparus" en Espagne, et réussissent à retrouver la trace de sa famille.

"C'est lui, c'est notre Carlos !, ont assuré ses parents en larmes, à la vue du passeport. Il est vivant, c'est la chose la plus importante." Personne ne sait comment Carlos a réussi à survivre tant d'années dans les bois. Certains suggèrent qu'il a réussi à vivre en cultivant sa propre nourriture, d'autres assurent l'avoir vu fouiller dans les poubelles lors de passages dans Scarlino, une des villes proches du bois, évoque El Corriere della Serra.