Italie : soupçonné d'avoir tué par balle un Marocain, un élu d'extrême droite plaide l'accident

Le parquet a ouvert une enquête pour "acte de défense disproportionné", rapportent des médias italiens.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des voitures des forces de l'ordre italiennes à Palerme (Italie), le 3 avril 2021. (FRANCESCO MILITELLO MIRTO / NURPHOTO / AFP)

Un élu d'extrême droite italien, adjoint municipal à la sécurité de Voghera, en Lombardie, est soupçonné d'avoir tué un Marocain au cours d'une altercation sur une place de la ville, mardi 20 juillet dans la soirée. Massimo Adriatici, qui est membre du parti La Ligue et ancien commandant de police, a été assigné à résidence sous contrôle judiciaire. Le parquet a ouvert une enquête pour "acte de défense disproportionné", rapporte le quotidien La Repubblica (article en italien).

La victime, touchée par un tir à la poitrine, est un Marocain de 39 ans. Selon la presse locale, il importunait une femme à l'extérieur d'un bar de Voghera, près de Pavie, lorsque l'élu municipal est intervenu. Après que ce dernier a appelé la police, l'homme aurait commencé à le bousculer. Massimo Adriatici, qui portait un pistolet, affirme qu'un coup est parti au moment où il est tombé au sol.

"Légitime défense" selon Matteo Salvini

Pour Matteo Salvini, ancien ministre de l'Intérieur, l'élu de Voghera a été "victime d'une agression" et a agi "en état de légitime défense". "Il a répliqué accidentellement par un tir qui a malheureusement tué un ressortissant étranger", a-t-il estimé dans une vidéo postée sur sa page Facebook.

Le sénateur du Parti démocrate (centre-gauche) Alan Ferrari a aussitôt exhorté Matteo Salvini à condamner les faits. "Dans un pays civilisé et démocratique, un adjoint ne tire pas sur une personne", a estimé l'élu de la région.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Italie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.