Italie : un "coup dur" pour les commerçants et professionnels du tourisme de Stresa après l'accident de téléphérique

À Stresa, en Italie, où 14 personnes ont trouvé la mort dans la chute d’une cabine de téléphérique, la plupart des commerçants réalisent 80% de leur chiffre d'affaires avec les touristes étrangers. Tous redoutent une publicité désastreuse au moment où le tourisme est censé repartir sur les rives du lac Majeur.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Isola Bella, une des Îles Borromées, sur le lac Majeur, à moins d'un kilomètre au large de la ville de Stresa. (LARS HALBAUER / DPA)

L’accident de téléphérique qui a tué quatorze personnes dimanche dans le Piémont, en Italie, est aussi un mauvais signal au moment où le tourisme est censé repartir, plombé depuis des mois par la crise sanitaire du Covid-19. Le nord de l'Italie s'ouvre enfin et voilà que la tragédie fait le tour du monde. Or, la station balnéaire de Stresa, où a eu lieu le drame, a toujours vécu du tourisme, bien plus que nombre de villages qui longent les côtes du lac Majeur, et la plupart des commerçants réalisent 80% de leur chiffre d'affaires avec les touristes étrangers.

"Cela va sûrement être compliqué"

"C'était en train de repartir, soupire Giuseppe, un habitué du café du téléphérique, sur les bords du lac. C'était le premier jour où l'on voyait des gens heureux qui se baladaient. Cela va sûrement être compliqué : tout le monde va le ressentir parce qu'aujourd'hui les gens sont un peu conditionnés. Quand ils entendent ce genre de choses, ils l'associent à la ville de Stresa... et malheureusement cela va être un coup dur !"

Dans le centre de la station balnéaire, Flavia tient le café des artistes. Elle se réjouissait de pouvoir rouvrir enfin à l'intérieur le 1er juin prochain car aujourd'hui le temps ne permet pas de dîner ou de déjeuner dehors. Mais elle craint un tourisme un peu spécial. "Il y aura toujours des curieux et même une curiosité morbide, des gens qui voudront voir, prédit Flavia. C'est triste, mais malheureusement il y en aura des curieux... "

"J'espère que cela n'empêchera pas les autres touristes de venir. Ceux qui viennent pour la beauté du lieu... Ici c'est merveilleux !"

Flavia

à franceinfo

Le directeur de l'office du tourisme de Stresa, Alberto Ferrari, est confiant. Les touristes ne viennent pas que pour le téléphérique et les professionnels sauront s'adapter. "L'offre touristique est assez vaste sur le lac, il n'y a pas que cela, souligne Alberto. Mais c'est vrai que c'est un problème pour nous, car nous ne pourrons plus offrir tout ce que l'on a ! Nous devrons nous battre et pourquoi pas proposer des bus à la place... On veut insister sur le tourisme vert, la montagne, le vélo électrique… tout cela !" Stresa est aussi la localité qui concentre le plus grand nombre de palaces au bord de l'eau. Ces derniers rouvrent, mais au compte-gouttes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Italie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.