Italie : qui est Luciana Lamorgese, la nouvelle ministre de l’Intérieur qui succède à Matteo Salvini ?

La nouvelle ministre de l’Intérieur italienne, Luciana Lamorgese, est très différente de son prédécesseur Matteo Salvini. Inconnue jusqu'alors sur la scène politique nationale, c'est une technicienne et pas une politique. 

La ministre de l\'Intérieur italienne Luciana Lamorgese au parlement le 9 septembre 2019.
La ministre de l'Intérieur italienne Luciana Lamorgese au parlement le 9 septembre 2019. (ANDREAS SOLARO / AFP)

Elle n'a pas de compte Twitter ni Facebook. La communication de la nouvelle ministre de l'Intérieur italienne va donc bien changer ; pas de selfie ou de vidéo en Facebook live pour s'afficher avec ses partisans ou dénoncer les ONG. Lucian Lamorgese n'en a de toute façon pas du tout l'intention, ni le profil.

Nommée à ce poste clef pour dépolitiser la question migratoire, la nouvelle ministre est une technicienne, pas une politique. Elle a fait toute sa carrière au ministère de l'Intérieur, où elle a passé près de 40 ans dans plusieurs services, ou comme sous-préfète puis préfète. En 2013, elle est nommée cheffe de cabinet du ministre de l'Intérieur, elle y restera quatre ans sous les gouvernements démocrates de Letta, Renzi et Gentiloni. C'est elle qui va gérer en direct les afflux continus de migrants et la crise qui suivra. Puis lorsque la Ligue et le Mouvement 5 étoiles arrivent au pouvoir, elle devient la première femme préfète de Milan.

"Une de main de fer dans un gant de velours"

C'est ce que disent ceux qui ont travaillé avec elle. De gauche pour ceux qui militent à droite, de droite pour ceux qui militent à gauche, Luciana Lamorgese a déjà annoncé la couleur de sa politique d'accueil des migrants en 2017 : "Il doit être équilibré et soutenable", disait-elle. "Le processus d'intégration est nécessaire pour éviter les phénomènes de radicalisation."

Pas vraiment la même politique que celle de son prédécesseur Matteo Salvini, désormais premier opposant à ce gouvernement mais à qui elle saura tenir tête. Il a  déjà commencé à l'attaquer, lui qui n'a pas daigné assister à la passation de pouvoir au ministère la semaine dernière.