Italie : le référendum d'intérêt général pour faire entendre sa voix

En Italie, les citoyens sont habitués à faire entendre directement leur voix. Le pays a déjà organisé près de 70 référendums d'intérêt général.

FRANCE 3

Plusieurs centaines de défenseurs de la cause animale rassemblés à Rome (Italie). Stylo à la main, les militants récoltent les signatures des participants, en vue d'une proposition de loi d'initiative populaire. Pour avoir une chance d'aboutir, elle doit impérativement être soutenue et reprise au Parlement italien par un ou plusieurs députés. Mais ce cas de figure n'est pratiquement jamais arrivé, au grand dam d'Alfonso Celotto. "Le problème avec la loi d'initiative populaire c'est que le Parlement n'est pas obligé de l'examiner, donc on collecte des signatures, et le Parlement met la proposition dans un tiroir sans la regarder", rapporte le juriste. Pour lui, la voix du peuple doit être mieux entendue. "Il faut revoir la Constitution pour rendre obligatoire l'examen de ces lois. L'initiative populaire doit être plus puissante que l'initiative normale du gouvernement ou du Parlement", poursuit-il.

67 référendums depuis 1946

En Italie, cette volonté du peuple a pu s'imposer grâce au référendum d'initiative populaire, c'est la deuxième façon pour les citoyens de faire entendre directement leur voix. Les scrutins les plus marquants ont été soutenus par le Parti radical, comme la dépénalisation de l'avortement. Depuis 1946, le pays a connu 67 référendums d'intérêt général qui ont permis aux Italiens de légaliser le divorce ou de s'opposer au nucléaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Drapeau italien
Drapeau italien (FRANCE 3)