Italie : le procès de l'écrivain Dante sera-t-il révisé, 700 ans après sa mort ?

Le poète, écrivain, penseur et homme politique italien a été exilé de Florence au XIVe siècle, puis condamné au bûcher.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Statue de Dante, dans la Galleria degli Uffizi, à Florence, en Italie. (MANUEL COHEN / AFP)

Alors que l'Italie célèbre toute l'année le 700e anniversaire de la mort de Dante, le père de la langue italienne reste aujourd'hui encore un exilé. Exilé de Florence, qui l'a jugé coupable en 1302 de corruption, puis condamné au bûcher. Il est mort en 1321 et est enterré à Ravenne. Près de 700 ans après sa mort, des avocats et des magistrats discutent de la révision du procès de Dante, vendredi 21 mai.

L'enfer de l'exil, Dante Alighieri l'a vécu à partir de 1302, condamné lors d'un procès politisé, reconnaît le descendant du juge qui l'a exilé, Antoine de Gabrielli di Gubbio : "Comme cela se faisait beaucoup à l'époque, il a jugé utile d'exiler Dante, qui était un homme politique majeur de Florence. En fait, c'est un règlement politique avec l'expulsion du parti perdant." Le descendant direct de Dante de la 19e génération, Sperello di Serego Alighieri, reconnaît le procès politique : "C'était comme ça que ça se faisait. Quand on passait à l'opposition, on ne restait pas dans la ville, c'est normal."

Les deux hommes se sont même rapprochés, depuis quelques années : "En 2017 est née une vrai amitié entre nous. La rencontre a été très sympathique tout de suite. On est devenus copains. Et puis, on a continué à se revoir de manière amicale et familiale." Le descendant du poète complète : "Tu étais venu avec une famille très nombreuse, on a une très belle photo faite ensemble. Cette amitié est née grâce au procès."

Un "complexe de culpabilité" des Florentins

Un procès qui pourrait donc être révisé, alors que Dante n'en a aucun besoin, selon Sperello Alighieri : "Florence et les Florentins ont eu un complexe de culpabilité envers Dante. Parce qu'il est devenu tout de suite très connu. Le maire de Florence m'a dit : 'La ville s'excuse auprès de vous pour ce qu'ils ont fait à votre ancêtre'. Je lui ai dit que ça faisait tellement de temps que ça ne faisait rien."

Mais le descendant de Dante croit savoir ce qui se cache derrière la révision de ce procès. "Les gens de Florence ont essayé souvent de faire revenir les dépouilles de Dante à Florence. Ils ont même fait un très beau monument funéraire, mais qui est toujours vide." Dante, l'exilé, restera encore longtemps à Ravenne, car son descendant n'a aucune intention de réclamer sa dépouille pour Florence.

Dante, un procès politique - le reportage de Bruce de Galzain
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Italie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.