En pleine crise diplomatique, Macron et Mattarella "réaffirment l'importance" de la relation franco-italienne

L'échange entre Emmanuel Macron et Sergio Mattarella intervient alors que la France a rappelé jeudi son ambassadeur à Rome.

Le président italien, Sergio Mattarella, le 6 février 2019 à Luanda (Angola).
Le président italien, Sergio Mattarella, le 6 février 2019 à Luanda (Angola). (MAXPPP)

Ils assurent rester bons amis malgré la tempête. Le président français, Emmanuel Macron, et son homologue italien, Sergio Mattarella, ont "réaffirmé l'importance pour chacun des deux pays de la relation franco-italienne", a rapporté mardi 12 février au soir l'Elysée, alors que la relation entre les deux voisins  connaît une succession de tensions.

Les deux chefs d'Etat, qui ont échangé au téléphone, "ont rappelé que la France et l'Italie, qui ont construit ensemble l'Europe, ont une responsabilité particulière pour œuvrer de concert à la défense et à la relance de l'Union européenne", selon le communiqué français.

"Des liens historiques, économiques, culturels"

L'échange entre Emmanuel Macron et Sergio Mattarella intervient alors que la France a rappelé, jeudi, son ambassadeur à Rome. Paris protestait ainsi contre une série de déclarations jugées "outrancières" de responsables italiens contre le président et le gouvernement français.

La rencontre en France du vice-Premier ministre Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) avec des "gilets jaunes", dans le Loiret, a été, pour la France, la goutte qui a fait déborder le vase.

L'échange, mardi, entre les deux chefs d'Etat est un pas supplémentaire dans l'apaisement entre Paris et Rome. Selon l'Elysée, ils ont "réaffirmé l'importance pour chacun des deux pays de la relation franco-italienne, nourrie par des liens historiques, économiques, culturels et humains exceptionnels." En Italie, le président assume une charge honorifique et dispose d'une autorité morale, mais ne gouverne pas. Ce rôle est dévolu au Premier ministre, Giuseppe Conte, proche du M5S.