Roberto Saviano, Erri de Luca... Ces intellectuels et artistes italiens qui appellent à la résistance après la victoire de Giorgia Meloni

Des écrivains, acteurs, chanteurs ou encore dessinateurs ont exprimé leur tristesse après le triomphe de l'extrême-droite aux législatives dimanche. Certains sont accablés, d'autres prêts à se mobiliser. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'écrivain et journaliste Roberto Saviano a posté sur Twitter un message appelant à la résistance, lundi 26 septembre, au lendemain de la victoire de Giorgia Meloni aux élections législatives. (CAPTURE ECRAN / TWITTER)

Après la victoire de Giorgia Meloni aux législatives, dimanche 25 septembre, les réactions du monde artistique italien n'ont pas tardé. Dans le QG de campagne de Fratelli d'Italia, à Rome, la cheffe du parti vient de livrer son discours et un morceau de Rino Gaetano retentit.

Le chanteur populaire au répertoire social engagé est mort depuis plus de 40 ans, il ne risquait donc pas de se manifester. Mais c'est son neveu, Alessandro Gaetano, qui est saisi d'effroi. Par la voix du quotidien La Repubblica, il s'adresse directement Giorgia Meloni : "Giorgia, enlève tes mains de ses chansons".

"Une journée triste" pour l'Italie

Le chanteur du groupe Maneskin, le quatuor vainqueur de l'Eurovision l'an dernier, Damiano David, est lui aussi accablé par le triomphe de la candidate de la droite radicale. Il évoque sur les réseaux sociaux "une journée triste" pour son pays.

L'écrivain Roberto Saviano s'affiche plus inquiet encore. L'auteur de Gomorra, célèbre pour sa dénonciation des crimes mafieux, remarque que son nom s'est subitement retrouvé parmi les hashtags les plus utilisés sur Twitter. Des messages l'incitant à quitter le pays. D'où cette analyse de sa part : "Voilà l'Italie qui nous attend. Ils dressent déjà une première liste noire des ennemis de la patrie."

>>> Législatives en Italie : néofascisme, post-fascisme, extrême droite... Comment faut-il qualifier l'idéologie de Giorgia Meloni ?

Erri de Luca, autre figure littéraire italienne a lui réagi sur son site internet. Avec davantage d'optimisme, l'écrivain engagé à gauche estime que l'avenir ne se joue plus tellement dans ces élections, pour lesquelles peu de jeunes se sont déplacés. Il remarque en revanche que beaucoup de jeunes participaient deux jours plus tôt à la mobilisation pour le climat Friday for Future : "L'avenir que j'entrevois, il est entre leurs mains".

Ces intellectuels et artistes italiens qui appellent à la résistance après la victoire de Giorgia Meloni - le reportage d'Augustin Arrivé
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections italiennes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.