Italie : vers un gouvernement antisystème

Deux mois après les dernières élections législatives en Italie, l'ancien président du Conseil, Silvio Berlusconi, a officiellement donné son accord pour un rapprochement entre la Ligue, parti d'extrême droite, et l'antisystème Mouvement 5 étoiles. Ils devraient pouvoir former un gouvernement très antieuropéen.

Voir la vidéo
France 3

Voilà deux mois que les Italiens attendent fébrilement la nomination d'un gouvernement, et une fois encore, c'est Silvio Berlusconi qui joue les arbitres. Le 4 mars dernier, son parti, Forza Italia, allié à la Ligue, mouvement d'extrême droite eurosceptique emmené par Matteo Salvini, recueillait 37% des suffrages, suivi de près par le Mouvement 5 étoiles, parti antisystème emmené par Luigi Di Maio. À lui seul, il recueillait 32% des voix. Les deux partis se disputent la victoire.

Antimigrants et eurosceptiques

Après deux mois de tractations infructueuses, les deux partis se seraient décidés à former une coalition pour sortir du blocage. Une option rendue possible par le revirement de Silvio Berlusconi, qui accepte finalement de parler avec son ennemi, les 5 étoiles. Cela donnerait donc un gouvernement antisystème, une première en Italie. Il y a quelques jours encore, le président italien, Sergio Mattarella, menaçait, faute d'accord, de nommer un gouvernement technique, c'est-à-dire neutre. Reste maintenant aux deux formations de trouver un programme partagé. C'est en bonne voie, selon le Mouvement 5 étoiles. Les deux partis ont en commun des promesses voisines en matière de retraites et de lutte contre l'immigration. Ils sont aussi eurosceptiques, de quoi inquiéter l'Union européenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le leader de la Ligue du Nord, Matteo Salvini, à Milan (Italie), le 5 mars 2018.
Le leader de la Ligue du Nord, Matteo Salvini, à Milan (Italie), le 5 mars 2018. (AFP)