Italie : qui est Giorgia Meloni, l'ultraconservatrice favorite pour succéder à Mario Draghi ?

Son parti postfasciste caracole en tête des sondages, à l'approche des élections : avec ses positions très nationalistes, Giorgia Meloni pourrait bien devenir Première ministre d'Italie à l'automne prochain.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Giorgia Meloni, la dirigeante du parti Fratelli D'Italia, en meeting à Rome le 30 mai 2022. (ALESSANDRO BREMEC / NURPHOTO / AFP)

Qui arrivera au pouvoir en Italie dans quelques mois ? Après la crise politique qui a coûté son poste au chef du gouvernement Mario Draghi, les prochaines élections législatives en Italie sont prévues fin septembre. D'ici là, le Premier ministre démissionnaire et son équipe continuent la gestion des affaires courantes. 

Et les prochaines élections qui sourient déjà à la coalition de droite donnée en tête des sondages. Mais ce n'est plus Matteo Salvini, longtemps coqueluche de la droite italienne, qui a les faveurs des électeurs, mais Giorgia Meloni du parti postfasciste Fratelli d'Italia. Elle est devenue la personnalité politique préférée des Italiens, juste après Mario Draghi.

Ligne ultra-nationaliste

Giorgia Meloni s'engage à 15 ans au Front de la jeunesse, une organisation héritière du fascisme. Elle en devient la plus jeune ministre, puis elle crée son propre mouvement, Frattelli d'Italia, il y a dix ans.

Elle en a fait le favori des sondages aujourd'hui, et le soir de la chute de Mario Draghi, la femme politique de 45 ans était déjà en meeting de campagne. "N'ayez pas peur, lance-t-elle à ses électeurs. Ne soyez pas effrayés par les déclarations intéressées de certains Européens qui viennent nous expliquer qu'il est irresponsable de voter en Italie... C'est parce qu'ils sont inquiets ! C'est la base d'avoir un gouvernement qui cherche ses propres intérêts et pas ceux d'un autre."  Proche du président hongrois Viktor Orban, elle défend une ligne ultra-nationaliste, et elle veut défendre l'identité italienne, sa patrie et sa religion contre l'islam.

"N'ayez pas peur de faire ce que vous dit votre conscience et de ce qui se dit dans les journaux, dans les débats télévisés à sens unique."

Giorgia Meloni

lors d'un meeting

En effet, elle inquiète déjà Bruxelles et les chancelleries européennes. Alors son allié, Forza Italia, cherche à rassurer. "Je rappelle que Forza Italia est un parti libéral, pro-européen, atlantiste... fait savoir Antonio Tajani, le numéro 2 du mouvement de Silvio Berlusconi. Nous l'avons dit et répété et nous l'avons toujours démontré par nos votes. Donc nous sommes vraiment une garantie pour l'Europe, pour les Etats-Unis sur la scène internationale."

En tout cas, si son parti remporte les élections, Giorgia Meloni se dit convaincue que sa coalition lui donnera le pouvoir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections italiennes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.