Cet article date de plus de trois ans.

Italie : nouvelle crise politique après la démission de Giuseppe Conte

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Italie : crise politique
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

On pensait l'Italie sortie de la crise, la voilà qui plonge dans le chaos politique. Le président a refusé la nomination d'un ministre de l'Économie jugé trop anti-euro. Conséquence immédiate : Giuseppe Conte a démissionné.

Dans le palais du Quirinal, le président de la République italienne ne dirige pas le pays, il n'est que le garant de la constitution. Mais, cette fois, jamais son maigre pouvoir n'a eu un tel impact. Quand Giuseppe Conte arrive, tout juste nommé par les deux partis antisystème vainqueurs des élections, pour présenter son gouvernement, le président met son véto sur le nom du ministre de l'Économie présenté. Immédiatement, Giuseppe Conte, resté Premier ministre quatre jours seulement, remet sa démission.

Un ancien économiste du FMI chargé de former un gouvernement de technocrates

Les deux partis populistes et eurosceptiques vainqueurs des élections crient au scandale. Rassurée, la bourse de Milan a ouvert ce matin avec une hausse de 2 %. Les Italiens, eux, sont exaspérés de cette Italie restée dans l'impasse, après 80 jours de négociation. Pour sortir de cette grave crise politique, les Italiens vont devoir voter de nouveau à l'automne prochain. En attendant, c'est Carlo Cottarelli, un ancien économiste du FMI qui va être chargé de former un gouvernement de technocrates afin de mener les affaires courantes du pays.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections italiennes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.