Législatives en Italie : les résultats définitifs attendus lundi matin, revivez la journée électorale

Les bureaux de vote ont fermé à 23 heures, les premiers résultats devraient arriver dans la nuit. 

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Qui gouvernera l'Italie ? Les électeurs ont voté, dimanche 4 mars de 7 à 23 heures, pour des législatives à l'issue incertaine, entre montée des populismes à droite et retour de Silvio Berlusconi - malgré sa peine d'inégilibilité - au premier plan. A l'issue du scrutin, les premiers sondages donnent la coalition de droite et d'extrême droite en tête. 

>> Retrouvez les premières projections après les législatives en Italie

 Les populistes en force ? Les résultats ne sont pas encore connus, dimanche soir. Mais les sondages à la sortie des urnes donnent la coalition de droite et d'extrême droite en tête, avec un score élevé pour la Ligue. Par ailleurs, le parti populiste M5S obtiendrait un score élevé compris entre 29 et 32% des voix. 

Un système électoral complexe. Compte tenu de la complexité du nouveau système électoral, il faudra attendre tard dans la nuit de dimanche à lundi pour avoir une idée de la composition du prochain Parlement. Pour Camille Bedock, chargée de recherche au CNRS à l'université libre de Bruxelles, "il va être très difficile pour quelque force que ce soit de former un gouvernement".

Une Femen s'invite chez Berlusconi. Une militante a perturbé le vote de l'ancien Président du conseil, en faisant irruption seins nues dans la pièce, avec un slogan : "Berlusconi, vous êtes périmés".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ITALIE

00h46 : Les instituts de sondage dévoilent de nouvelles projections pour le Sénat sur les médias italiens. Ceux-ci sont toujours à prendre avec des pincettes, en attendant les premiers résultats partiels. Au Sénat, selon La 7, la coalition droite/extrême droite est désormais créditée de 36,5% et le M5S de 33,6%, devant le Parti démocrate, avec 18,3%.

07h21 : Le Mouvement 5 Etoiles jubile. L'un de ses dirigeants, Alessandro Di Battista, a prononcé quelques mots dans la salle de presse du parti populiste, à Rome. Il célèbre un "triomphe" et évoque les futures discussions en vue de former un gouvernement. Le M5S a toujours refusé les alliances, mais il pourrait infléchir sa position. Pour l'heure, mystère.

00h24 : "Mon premier mot est : MERCI !", écrit Matteo Salvini, le leader de la Ligue.

07h20 : La Ligue (ex-Ligue du Nord) de Matteo Salvini réaliserait son meilleur score (entre 13 et 17,3% selon les sondages). Ce parti, allié avec le Front national français, s'en prend notamment aux immigrés, à l'islam, à l'euro et aux unions homosexuelles.



PIERO CRUCIATTI / AFP

00h03 : Ces projections, calculées sur la base de sondages réalisés à la sortie des urnes, confirment qu'aucune majorité claire ne se dessine en Italie. La formation d'un gouvernement risquerait donc de prendre plusieurs semaines.

07h19 : Les premières projections en siège diffusées dimanche soir en Italie donnent la coalition de droite entre 225 et 265 élus à la Chambre des députés, où la majorité absolue est à 316 élus, rapporte la Rai. Le mouvement contestataire 5 Etoiles obtiendrait entre 195 et 235 sièges, le Parti démocrate (gauche, au pouvoir) en décrocherait entre 115 et 155.

07h19 : Les médias italiens débutent un marathon cette nuit, pour couvrir l'arrivée des résultats partiels. La palme revient à la chaîne de télévision La 7, qui propose une couverture de 22h40 à lundi 20 heures.

07h18 : Le taux de participation était de 73,96% à 23 heures, selon le ministère de l'Intérieur italien. C'est en Calabre et en Sicile que les Italiens ont le moins voté (63,37% et 63,60%) et c'est en Vénétie et en Lombardie que l'on a le plus voté (78,92% et 78,61%), précisément sur les terres de la Ligue. Aux élections de 2013, la participation finale était de 75%.

23h48 : Les réactions sont rares, en attendant les premiers résulats partiels. "Si les résultats finaux confirment ces tendances, ce serait un résultat négatif. Nous passerions dans l'opposition", commente Ettora Rosato, du Parti démocrate, cité par La Repubblica (en italien). "Le M5S sera le pilier de la prochaine législature et c'est le résultat de toutes ces années de travail", s'enthousiasme Alfonso Bonafede, du Mouvement 5 Etoiles.

07h17 : La coalition de droite (en bleu) semble avoir réussi son pari et pourrait donc obtenir la majorité au Sénat et à la Chambre. La Ligue semble faire jeu égal avec Forza Italia, ce qui change le rapport de force au sein de la coalition. Cela aurait des conséquences pour la formation du futur gouvernement.

23h29 : Il y a trois blocs (estimations de la Rai) :
• le Mouvement 5 Etoiles de Luigi di Maio (29,5-32,5%)
• la coalition droite/extrême droite avec Forza Italia de Silvio Berlusconi (12,5-15,5%), la Ligue de Matteo Salvini (12,5-15,5%) et Fratelli d'Italia de Giorgia Meloni (3,5-5,5%)
• le Parti démocrate de Matteo Renzi (20-23%)

23h20 : Attention, ces sondages de sortie des urnes ne sont pas des résultats. En 2013, ils s'étaient trompés, accordant au Parti démocrate un score bien plus élevé que celui effectivement obtenu après dépouillement. Les premiers résultats devraient être connus dans la nuit et il faudra attendre demain matin pour les résultats définitifs.

23h09 : La coalition de droite est donc en tête, à en croire les sondages de sortie d'urnes, mais il règne encore une grande incertitude sur la majorité. Comme attendu, le M5S fait un bon score et le PD (gauche) n'a pas réussi à remonter son retard.

23h25 : Les différents médias italiens commencent à publier des sondages de sortie d'urnes, comme La Repubblica.

La coalition droite - extrême droite fait de bons scores, avec la Ligue (12,5-15,5%), Forza Italia (12,5-15,5%), Fratelli d'Italia (3,5-5,5%) et Noi per l'Italia (1,3%).


Le Mouvement 5 Etoiles est crédité de 29,5 à 32,5% des voix.

Le Parti démocrate obtiendrait entre 20 et 23% des voix.




Prudence, car les sondages donnent des résultats assez différents pour le moment.

23h01 : Les bureaux de votes sont clos en Italie, après cette journée d'élections législatives.

22h49 : Les bureaux de vote ferment dans un quart d'heure en Italie. Nous aurons de premiers sondages de sortie d'urnes à ce moment-là. Les premiers résultats partiels devraient tomber dans la nuit, rappelle un membre de l'institut français Ipsos. Prudence, donc.

22h43 : Un petit clin d'œil en attendant les premières estimations.Le fondateur du M5S, Beppe Grillo, a fait une apparition à Gênes, avec en fond sonore Walk on the Wild Side de Lou Reed. Mais il a tout bonnement oublié sa fille au moment de redémarrer la voiture, s'amuse Corriere della sera (en italien) C'est ballot.

22h16 : Le Mouvement 5 étoiles pourrait faire un très bon score ce soir, à en croire les derniers sondages autorisés. "J'ai un trou et je ne me souviens pas comment était l'attente il y a cinq ans, tweete une journaliste de La Repubblica, depuis le QG romain du M5S. Mais vraiment, ce n'était pas comme ça".

21h40 : Bonsoir @Anonyme. Les bureaux de vote ferment à 23h en Italie. Nous aurons les premières estimations à ce moment-là.

21h40 : Bonsoir, à quelle heure les résultats ? Merci

21h05 : Les médias locaux observent de nombreuses files d'attente dans les bureaux de vote, en raison de l'introduction d'un nouveau dispositif anti-fraude. Chaque carte d'électeur comporte désormais une languette munie d'un code. Quand l'électeur arrive, le code est inscrit à côté de son nom dans le registre. Et quand il ressort de l'isoloir, l'assesseur vérifie que le numéro du bulletin correspond bien à celui du départ. Par le passé, en effet, des clans mafieux ont volé des bulletins puis "convaincu" des électeurs de choisir tel ou tel candidat, en échange d'un cadeau.



STEFANO GUIDI / AFP

19h49 : La participation à 19h est de 57,7%, selon des résultats partiels communiqués par le bureau de France 2 à Rome. C'est dix points de plus qu'en 2013, alors que le vote durait deux jours. Les bureaux de vote restent ouverts jusqu'à 23h.

17h46 : :"S'il y avait un référendum, je voterais pour la sortie de l'euro", avait annoncé Luigi Di Maio, en décembre dernier (en italien). Mais c'est en fait plus compliqué. Un mois plus tard, le leader du M5S revendique une position pragmatique, estimant (en italien) que ce n'est "pas le moment pour l'Italie de quitter la zone euro". Son analyse ? L'axe franco-allemand n'est plus aussi puissant qu'auparavant. Il estime donc que l'Italie a donc peut-être une carte à jouer... Par ailleurs, ce thème peut faire peur à certains électeurs.

17h39 : Bonjour, quelle est la position du M5S vis-à-vis de l’Europe ? De l’euro ?

16h23 : @Maxime Le M5S est très attaché à la démocratie directe. Comme ses militants sont méfiants envers les institutions représentatives classiques, nombre de commentateurs qualifient ce mouvement de "populiste". De fait, il est difficile, voire vain, de ranger ce parti à droite ou à gauche. C'est sans doute la raison pour laquelle le positionnement politique du M5S est difficile à saisir.

16h19 : @Maxime Le M5S est un parti anti-système, dont la figure de proue était, jusqu'en 2017, l'ancien humoriste Beppe Grillo. Ce parti a grandi autour de son blog et repose au départ sur une forte mobilisation des internautes. Aujourd'hui, le M5S souhaite des traités bilatéraux pour rapatrier les immigrés clandestins, des baisses d'impôt et des retraites revalorisées, un revenu universel mensuel, davantage de policiers et de places en prison, une simplification administrative pour les entreprises...

16h19 : Bonjour M. Magnenou. Pourriez-vous nous éclairer sur le positionnement politique difficilement compréhensible du "Mouvement 5 étoiles" en Italie ?

13h47 : En ce début d'après-midi, voici les articles que vous consultez le plus sur notre site :

• Notre récit de l'affaire Seznec, qui continue de déchaîner les passions près d'un siècle plus tard

• Notre présentation des enjeux des élections législatives et sénatoriales italiennes

• Notre article sur l'interdiction de l'utilisation des tickets restaurant les jours non ouvrés

13h23 : Filmée par un de nos envoyés spéciaux, l'interruption du vote de Silvio Berlusconi a été revendiqué par les féministes du mouvement Femen, qui rappellent que le scrutin se tient durant la "journée internationale de lutte contre l'exploitation sexuelle".

13h14 : "Les Italiens savent pertinemment qu’il y a peu de chances que ces promesses soient mises en œuvre."

Dans Libération, cet universitaire rappelle que "les marges de manœuvre budgétaires du pays sont réduites".

13h13 : Dans un pays aux finances fragiles, les principaux candidats ont rivalisé de promesses... très coûteuses. Selon des experts cités par Libération, le programme du Parti démocrate creuserait le déficit de 48 milliards d'euros, celui de Forza Italia de 53 milliards et celui du Mouvement 5 étoiles de 64 milliards.

14h04 : Le vote du patron de Forza Italia, Silvio Berlusconi, a été perturbé par une femme aux seins nus qui a surgi devant lui avec une inscription "Berlusconi, tu es périmé".





(MIGUEL MEDINA / AFP)

12h54 : @anonyme : Cinq heures après l'ouverture des bureaux de vote, 19,3% des électeurs avaient glissé leur bulletin dans l'urne. Je vous rappelle que le scrutin se tient jusqu'à 23 heures, on est donc loin de la moitié de la journée électorale.

12h54 : Y a-t-il des taux de participations pour les élections vers 12 h ? Merci