Viaduc de Gênes : le concessionnaire mis en cause

Après le drame de Gênes, en Italie, survenu mardi 14 août, la société qui gérait cette autoroute est mise en cause par le gouvernement italien. Autostrade, dont la société-mère est Atlantia, n'aurait pas suffisamment investi dans l'entretien du viaduc.

France 3

Heure après heure, après l'effondrement du viaduc de Gênes, en Italie, le gouvernement italien pointe toujours du doigt le même responsable : Atlantia, le groupe qui gère le pont Morandi. Rome l'accuse de ne pas avoir entretenu ce pont, mais Atlantia se défend dans un communiqué, jeudi 16 août : "L'annonce de la révocation a été faite en l'absence de toute certitude sur les causes du drame".

Atlantia, un groupe mondial

Face aux critiques, Atlantia rappelle aussi son projet lancé en 2009 : la Gronda de Gênes. L'idée est simple : remplacer le pont Morandi par un autre viaduc, au nord de la ville. Un chantier colossal, à la mesure d'un groupe qui pèse 6 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Alors, qui est à la tête d'Atlantia ? Le principal actionnaire n'est autre que la famille Benetton. Une famille qui a permis à Atlantia de devenir un groupe mondial. Elle gère notamment trois aéroports : Nice (Alpes-Maritimes), Cannes (Alpes-Maritimes) et Saint-Tropez (Var).

Le JT
Les autres sujets du JT
Des véhicules abandonnés sur le pont Morandi à Gênes en Italie, après son effondrement.
Des véhicules abandonnés sur le pont Morandi à Gênes en Italie, après son effondrement. (VALERY HACHE / AFP)