Cet article date de plus de deux ans.

Viaduc de Gênes : les obsèques de la désunion

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Italie : les obsèques de la désunion
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

À Gênes, en Italie, une cérémonie d'hommage aux victimes de l'effondrement du pont Morandi a été célébrée samedi 18 août. Du côté des proches des disparus, la colère monte.

Alors que les obsèques des victimes de l'effondrement du pont de Gênes (Italie) étaient célébrées samedi 18 août, la colère des familles de victimes se fait entendre. "Même en plein recueillement, l'Italie reste profondément divisée. Si certains se sont fait applaudir, on a pu entendre quelques huées à l'arrivée du Parti démocrate, le parti de l'opposition auparavant au pouvoir, commente la journaliste Sophie Lanson, en duplex sur place. Dans ce contexte de défiance envers les hommes politiques et de polémique sur la responsabilité dans l'écroulement de ce pont, 17 familles sur 38 ont refusé de participer à cette cérémonie officielle, samedi 18 août au matin. En colère, certaines ont préféré organiser des funérailles privées", ajoute-t-elle.

La majorité des familles des victimes absentes de la cérémonie officielle

Des funérailles dans l'intimité, sans officiels ni politiques. Dans l'église de Sarissola, non loin de Gênes, les proches d'Elisa Bozzo lui rendent un dernier hommage. À 33 ans, elle a perdu la vie sur le viaduc Morandi, mais sa famille n'a pas souhaité participer à la cérémonie d'État.

Au village, on soutient la famille. La cérémonie officielle serait pour certains une tentative de récupération politique. Même scène hier, vendredi 17 août, à Torre del Greco, où l'archevêque de Naples égrène les noms de quatre jeunes décédés, avant de dénoncer des morts par négligence, bureaucratisme et irresponsabilité. Là encore, les familles n'ont pas souhaité participer à la cérémonie officielle. Ce père tient les autorités pour responsables de la mort de son fils. D'autres funérailles privées auront lieu un peu partout en Italie. La majorité des familles n'a pas voulu participer à la cérémonie officielle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.