Viaduc de Gênes : le deuil et la colère

Le journaliste Benjamin Delombre est en direct de Gênes (Italie) où les habitants sont entre deuil et colère.

Voir la vidéo
France 3

Samedi 18 août sera une journée de deuil national en Italie, quatre jours après la catastrophe du viaduc de Gênes (Italie). Le journaliste Benjamin Delombre est en direct, à la veille de cette "imposante cérémonie en présence des plus hautes autorités de l'État, les ministres 5 étoiles Luigi di Maio et de la Ligue Matteo Salvini". Néanmoins, cette cérémonie n'est pas du goût de tout le monde. En effet, "17 des 38 familles de victimes ne seront pas présentes et 7 hésitent encore à venir", souligne Benjamin Delombre.

Les rideaux des commerces baissés, samedi 18 août à 11h

Pour justifier ces choix, les mots utilisés sont souvent très durs. Vendredi 17 août, il y a par exemple eu dans la presse italienne, le témoignage d'une mère d'une disparue qui explique que "l'État est responsable de tout ça. Je ne veux pas que mon fils soit un numéro de plus dans les catalogues des disparus, dû aux manquements italiens", rapporte le journaliste. Malgré la colère, "ça ne devrait pas empêcher les nombreux hommages samedi 18 août, qu'ils soient officiels ou non. Ainsi samedi, à 11h, les boutiques de la région baisseront leurs rideaux, en hommages, aux disparus du Pont Morandi", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le pont de Gênes s\'est écroulé sur un large tronçon mardi 14 août, suscitant des inquiétudes sur les autres ponts construits par l\'ingénieur Riccardo Morandi. 
Le pont de Gênes s'est écroulé sur un large tronçon mardi 14 août, suscitant des inquiétudes sur les autres ponts construits par l'ingénieur Riccardo Morandi.  (CARLO ALBERTO ALESSI / SPUTNIK)