Effondrement du viaduc : des risques en France ?

Après l'incident du viaduc de Gênes (Italie), la question de la sécurité des ponts en France se pose. D'après un rapport récent, 1 pont sur 3 nécessiterait des réparations.

France 2

Le 15 mai 2018, une partie du pont de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) s'est écroulé sur la berge. Un incident sans victime qui a entrainé la fermeture de l'A15 et des travaux pendant plusieurs semaines. De même, un rapport récent du ministère des Transports pointe une situation préoccupante des ouvrages sur le réseau national géré par l'État. Sur 12 000 ponts, 30% ont besoin de réparations et 7% présentent des dommages sérieux qui pourraient, à terme, mener à un effondrement.

100 millions d'euros de crédits supplémentaires

D'après un représentant des entreprises de rénovation, les contrôles des ouvrages ne seraient pas assez poussés, faute de moyen. Pourtant, depuis l'écroulement d'un pont à Tours en 1978, la loi exige une visite de sécurité annuelle et une inspection complète tous les trois ans. Cette surveillance a pris du retard pour le réseau géré par l'État. En cause, les économies budgétaires réalisées entre 2010 et 2015. D'après Élisabeth Borne, la ministre des Transports, "il n'y a pas de risque d'effondrement d'un pont aujourd'hui en France". Au total, 100 millions d'euros de crédits supplémentaires ont été investis dans la sécurité du réseau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le viaduc de Gênes, en Italie, s\'est effondré, le 14 août 2018, faisant une quarantaine de victimes. 
Le viaduc de Gênes, en Italie, s'est effondré, le 14 août 2018, faisant une quarantaine de victimes.  (MAURO UJETTO / NURPHOTO/AFP)